Rhom and Haas : non à la fermeture du site

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

L’entreprise chimique Rohm and Haas annonce son intention de supprimer 196 postes en France, dont 90 dans son usine de Semoy (Loiret).Usine Rohm and Hass de Semoy,est menacée de fermeture par la multinationale Dow Chemichal qui l’a rachetée le 1er avril 2009. Cette dernière entreprise est actuellement la 3ème plus grande entreprise chimique au monde (derrière BASF et Dupont) et à réalisé en 2008 un chiffre d’affaire de plus de 57 milliards de dollars (pour presque 600 millions  de bénéfices).

Les salariés de Rohm and Haas ont redit leur incompréhension de cette délocalisation, alors que l’usine avait été récemment modernisée afin de répondre aux normes modernes de qualité de la production ainsi que de sécurité au travail. La municipalité nous a même confirmé qu’une extension d’emplacement avait même été accordée à l’entreprise afin d’optimiser sa logistique.

Cette incohérence dans la gestion du destin d’une entreprise et de ses salariés démontre une nouvelle fois l’ineptie du capitalisme et son incompétence à gérer le présent comme l’avenir de notre économie et de nos société. Plus que jamais, le combat anticapitaliste s’impose !

Un propriétaire peu glorieux

L’entreprise Dow Chemical possède un historique assez sulfureux : principal fournisseur pour l’armée américaine de l’agent orange (à base de dioxine) durant la guerre du Vietnam, elle est également responsable de la catastrophe de Bhopal en 1984 en Inde qui a coûté la vie à 15 000 personnes et laissé 170 000 autres handicapées. Plus de vingt ans après, la plupart n’ont reçu aucune indemnisation.

Enfin Dow Chemical produit, comme Monsanto, des OGM dont le dernier bébé, SmartStax, un maïs génétiquement modifié, vient d’être autorisé au États-Unis.

Source: Orléans

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article