Nortel: prolongation d'activité de 3 mois, discussions avec des repreneurs

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Le tribunal de commerce de Versailles a décidé jeudi la prolongation pour trois mois de l'activité d'une filiale française de Nortel, tandis que des discussions se poursuivent avec des repreneurs potentiels, a-t-on appris de sources concordantes.

Le site de Nortel Networks SA à Châteaufort, qui compte 680 salariés, s'est ainsi trouvé sous le coup d'une liquidation et d'un plan social visant 467 personnes. Durant 15 jours en juillet, les Nortel avaient fait grève et, dans le sillage des salariés de New Fabris qui menaçaient de faire sauter leur usine à Châtellerault (Vienne), ils avaient également menacé pendant 24 heures de "faire sauter" le site à l'aide de bonbonnes de gaz .A l'issue du conflit dans lequel était intervenu le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, les salariés avaient obtenu le 21 juillet un protocole d'accord prévoyant une indemnité supra-légale de 7.000 euros, identique quels que soient l'ancienneté ou le poste des salariés, ainsi qu'un intéressement sur les ventes des activités de Nortel, d'un montant estimé de 20.000 à 40.000 euros, par les salariés et leur avocat.

Michel Clément, le président de Nortel Networks SA (NNSA), s'est montré rassurant sur la reprise de la filiale de l'équipementier en télécommunication basée à Châteaufort (Yvelines)."Nous craignons qu'il y ait d'autres licenciements dans trois mois au moment de la reprise, les 225 salariés qui travaillent encore sont en sursis", a dit Dinochau, représentant des salariés durant le conflit de juillet

Le tribunal rendra le 24 septembre sa décision concernant l'homologation du protocole d'accord du 21 juillet portant sur les indemnités de licenciement, négocié après 15 jours de grève en juillet, et définira une nouvelle date pour le dépôt des offres des repreneurs, selon Elie Bensaci, délégué syndical CFTC

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article