"Les banquiers vont trembler"

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Surtout, ne parlez pas à Olivier Besancenot d'une "croisade" anti-banquiers de Nicolas Sarkozy. C'est une "croisière", a raillé le porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) sur RTL mardi matin. Alors que les patrons des banques françaises doivent être reçus mardi à Elysée, qui veut mieux encadrer les bonus, Olivier Besancenot a dénoncé une initiative inutile. "Ils vont trembler, je pense", a-t-il ironisé à quelques heures de la rencontre. "Au-delà des mots, on voit bien que dans les actes, rien n'a changé", a affirmé le leader d'extrême gauche. "C'est ce qui choque", a-t-il lancé.

"Lors du dernier sommet du G20, Nicolas Sarkozy expliquait que le capitalisme était moralisé. Il a parlé d'une nouvelle page. Rien n'a changé", a fustigé Olivier Besancenot. "La BNP c'est 5 milliards d'euros d'aides publiques et 1 milliard de bonus. Évidemment, ça choque", a fustigé l'ancien candidat LCR à la présidentielle 2007. "L'argent public sert à rémunérer les traders", a-t-il regretté, avant d'attaquer : "Derrière, il y a une minorité d'individus qui est en train de se rincer sur le dos de la crise."

"Nous, on propose une banque publique unique, qui ait le monopole du crédit", a continué Olivier Besancenot. "Plutôt que de nationaliser plus ou moins les banques qui sont en train de s'écrouler dans le cadre de la crise économique actuelle, on propose de réunifier l'ensemble des banques, publiques ou privées, qui soient réunies dans un seul et même service public bancaire qui soit placé sous le contrôle des usagers", a ainsi expliqué le porte-parole du NPA.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
C'est mettre tous les employés de banques et leur directeur au SMIC, pour dégager des fonds supplémentaires, pour prêter davantage d'argent aux ménages pauvres pour relancer la consommation ; sachez qu'un simple employé de banque gagne pas loin de quatre mille euros mensuel, et avec dix huit mois de salaire payé annuel, et vous ne pourrez jamais faire rentrer vos enfants dans une banque car ces gens là placent toute leur progéniture en premier, pour assurer leur train de vie d'émirs.
Répondre