PLYSOROL EPERNAY : LE REPRENEUR (?) CHINOIS MET LES SALARIES DANS LE ROUGE !

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Source: L'union Épernay  
Retard du repreneur / Plysorol dans le doute

« Plysorol vivra », dit la pancarte lors de cette manifestation dans les rues d'Epernay le 29 janvier dernier.

L'argent promis par le repreneur chinois, Guaho Zhang, tarde à arriver et Plysorol est à nouveau dans le rouge. Mardi, le nouveau PDG a dû se justifier devant un commissaire aux comptes.

 

L'INQUIÉTUDE s'accroît et les questions se multiplient au sein du personnel de Plysorol. L'usine productrice de contreplaqué basée à Magenta est à nouveau en proie à des difficultés importantes de trésorerie, cinq mois après son rachat par Guohua Zhang, un industriel chinois à la tête des sociétés Shandong Longsheng (importation et exportation de bois) et Honest Timber (exploitant de forêt au Gabon).
En juillet dernier, la direction avait imposé 15 jours de chômage partiel et annoncé un plan de restructuration. Une procédure d'alerte avait été déclenchée (voir par ailleurs).
« Le cabinet Deloitte, commissaire aux comptes de Plysorol a convoqué une réunion exceptionnelle avec les actionnaires pour tirer le signal d'alarme », raconte Marie-Christine Malet, qui était présente en tant que représentante des salariés.
Jusqu'à présent, le repreneur chinois n'a pas tenu tous ses engagements. Il a certes repris les trois sites français de Plysorol (Magenta, Lisieux et Fontenay-le-Comte) tout en conservant la main-d'œuvre (472 personnes en France dont 97 à Épernay), mais l'argent promis tarde à venir. « On est toujours très tendu en trésorerie », admet Sébastien Carlier, directeur de l'usine de Magenta.
Apport insuffisant
« L'apport de capital n'est pas

à la hauteur de ce qui était prévu. La société Shandong Longsheng devait détenir 80 % du capital de la société et cet argent n'a toujours pas été versé », rapporte Marie-Christine Malet.
Pour se justifier, M. Zhang évoque des problèmes administratifs liés à la complexité des montages comptables des sociétés. Lundi, lors de la réunion, et hier lors d'une visite à l'improviste à Magenta, il a assuré qu'il ne « lâcherait pas Plysorol ».
On se souvient que le patrimoine forestier de la société, au Gabon (400 000 ha), était le principal enjeu du rachat de Plysorol. Et l'idée que Zhang se débarrasse des usines françaises après avoir pris le contrôle des réservoirs de bois en a effleuré plus d'un. « Il ne pourra pas faire cela. Mais je me demande s'il avait conscience de la loi française lors du rachat, il ne s'imaginait probablement pas avoir des comptes à rendre », poursuit la représentante du personnel.
En attendant la suite des événements, les ouvriers effectueront leur rentrée lundi. « L'usine fonctionnera sans intérimaires en 3x8 avec des équipes réduites. La production devrait être comprise entre 60 et 70 m3 par jour », précise Sébastien Carlier. On est loin des 110 m3 prévus en avril.
Rémi

HAVYARIMANA

Blog: jacques Tourtaux

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article