Le 49ème congrès se rapproche : il faut intervenir ensemble

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX



Le 49ème Congrès se rapproche à grands pas, et nous en avons fait tous plus ou moins le même constat de notre côté : le rapport d'orientation est inamendable et encore plus recentré, et la volonté d'isoler tous les syndicalistes de classe (quelles que soient leurs options par ailleurs) est bien affichée.
Des appels circulent, comme le courrier des camarades de Goodyear à Bernard Thibault, l'appel des New Fabris... la semaine dernière il y a eu les déclarations de Xavier Mathieu, tous nous nous interrogeons sur l'avenir de la Confédération. Nous avons vu la déclaration du Front Syndical de Classe du 17 août, nous avons vu les déclarations du collectif "Tous ensemble" de Lyon, nous avons vu les positions de la Métallurgie du Nord Pas de Calais, nous avons vu  les prises de position de plusieurs syndicats autour des sans-papiers de la Bourse...
Nous avons chacun nos idées, nos points de vue, nos objectifs, mais selon nous, il serait essentiel d'arriver à une expression commune à l'occasion du Congrès.

De notre côté, nous avons un peu réfléchi à l'affaire, et voici ce qu'il en est ressorti (et qui a été mis en ligne ce lundi sur le blog, ICI).
Soyons clairs, ce n'est pas à prendre ou à laisser, et nous n'avons absolument aucun souci de "récupération" d'aucun ordre, d'autant que nous ne sommes ni un syndicat, ni une association, ni un collectif, seulement un blog avec une "petite" influence.
Donc nous sommes prêts à populariser une autre proposition, ou cette proposition modifiée, du moment qu'elle répond aux exigences du moment dans notre confédération. L'idéal étant un document impulsé par quelques syndicats en pointe (au hasard, Goodyear, suite à leur lettre à Bernard Thibault) et ensuite repris largement par d'autres.
Ce mail est envoyé à environ 80 destinataires, militants ou syndicats CGT, de tous les courants et opinions, mais tous a priori ayant manifesté d'une manière ou d'une autre une franche opposition aux positions confédérales. Après hésitations, les adresses ont été laissées en clair pour les destinataires publics, masquées pour les individus, en ayant à la fois le souci de la transparence et de l'échange franc et direct, et de la préservation de la vie privée des camarades. Cette liste n'est évidemment pas complète et chacun est invité à retransmettre le plus largement possible aux structures et camarades susceptibles d'être intéressés.

A la lecture du projet de document d'orientation de la Confédération dont un des objectifs évident est d'isoler les courants d'opposition, nous pensons que l’essentiel est de tenter de faire apparaître une opposition regroupée, sur quelques positions minimum clé :
-    Une caractérisation rapide de l’orientation de la direction confédérale, au vu de la pratique de ces dernières années, théorisée dans le projet de document d’orientation. Caractérisation suffisamment précise d’un côté mais assez large pour permettre un large regroupement. Lutte des classes, journées d’action bidon, syndicalisme rassemblé, négociations dans les ministères, représentativité,  pour déboucher sur le rôle de la Conf en interlocuteur privilégié des ministères et de Sarkozy et pas de la lutte des classes.
-    Une plateforme très minimum de quelques revendications essentielles ; pour ce faire il serait possible de partir de la plateforme proposée par la coordination CGT du groupe Valeo complétée par deux ou trois mots d’ordre supplémentaires (maximum), par exemple la régularisation de tous les sans-papiers, et la lutte contre la criminalisation du mouvement syndical.
-    Dans les deux cas, on choisirait d’éviter les « sujets qui fâchent » pour rassembler largement, il y a de toutes les façons suffisamment de quoi faire pour se démarquer. L’ensemble devrait (idéalement) tenir sur une page sous forme d’une déclaration percutante, destinée à attirer l’attention et marquer les esprits.
-    Ce texte n’aurait pas pour ambition (au moins initiale) de faire apparaître des collectifs en tant que tels, mais des syndicats, ou des syndicalistes individuels. Même un nombre limité, il faut « sortir du bois », disons-nous.
-    L’élaboration de ce texte devrait se faire le plus unitairement possible, donc en s’adressant à toutes les forces et courants susceptibles d’être intéressés, à la fois pour regrouper le plus largement possible, et pour éviter les éventuelles démarches parallèles. Le rassemblement le 17 septembre à la Bourse de Paris, à l'appel des secteurs en lutte (relayé par les ex New Fabris) pourrait en être l'occasion.

Voilà donc cette proposition.
Nous attendons donc les réactions et propositions éventuelles, pour voir comment avancer. Pour notre part nous nous engageons à retransmettre aux mêmes destinataires, mettons fin septembre, toutes les réactions que nous aurions reçues de notre côté sur le sujet.

Le blog "Où va la CGT ?"

Publié dans syndicalisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article