Plan social annulé chez Goodyear

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

 

Pneumatique. La justice a suspendu le plan de restructuration, estimant que la direction avait donné au comité d'entreprise des informations incomplètes.

 

Considérant que « les informations données au comité central d'entreprise » sont « incomplètes », le tribunal de grande instance de Nanterre a suspendu, vendredi, le plan de restructuration de l'usine de pneumatiques Goodyear d'Amiens-Nord, qui prévoit 820 suppressions d'emplois. Saisi par le comité central d'entreprise (CCE) et la CGT, le tribunal suspend « l'information consultation du plan de restructuration » tant que Goodyear n'aura pas satisfait à cette information.


« Ce jugement porte sur la violation d'articles élémentaires du droit du travail », a souligné l'avocat des salariés, Me Fiodor Rilov, qui ajoute : « Il révèle à quel point Goodyear n'a aucune justification à proposer concernant ces licenciements. Le groupe fait des bénéfices colossaux, Goodyear France est très largement bénéficiaire. Dans un contexte économique comme celui d'aujourd'hui, il est dangereux et inadmissible de jeter des centaines de familles dans le désarroi social », a-t-il ajouté.


Goodyear a réagi en se « réservant le droit de faire appel ». La CGT a demandé à la direction de « revenir à la raison et de se mettre autour d'une table » pour « discuter de l'avenir industriel du site ». Pour le secrétaire CGT de Goodyear Dunlop, Mickael Wamen, le plan social, annoncé le 26 mai, était « une vengeance personnelle de la direction qui n'a pas réussi à mettre en place les 4 x 8 » (la nouvelle organisation du travail - NDLR). Lors de l'annonce du plan, la direction du groupe avait mis en avant le refus de la CGT, majoritaire, d'accepter en juillet 2008 « un plan de modernisation comprenant 52 millions d'euros d'investissement sur trois ans et une nouvelle organisation du travail », en quatre équipes au lieu de cinq. Pour Mickael Wamen, le jugement constitue « une grande joie » et « une énorme satisfaction du travail accompli par notre syndicat depuis le début ».


Le plan social annoncé le 26 mai par la direction s'était révélé deux fois supérieur à une précédente restructuration, touchant 402 emplois, qu'une ordonnance du tribunal de Nanterre avait déjà interdite en novembre 2008 pour non-respect des procédures légales, avant d'être annulée par la cour d'appel de Versailles.

Source: La cgt arrivé

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article