Les 15-24 ans victimes de la nouvelle hausse du chômage

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX


Avec 2,6 millions de chômeurs en France métropolitaine au deuxième trimestre 2009, selon la norme du Bureau international du Travail (BIT), le chômage a continué d'augmenter. Le taux atteint 9,1% de la population active en France métropolitaine (+0,6 point en trois mois) et 9,5% avec les départements d'outre-Mer (DOM), selon des chiffres publiés jeudi par l'Insee. Toutes les catégories de personnes ont été touchées par cette nouvelle hausse, qui a cependant été plus marquée pour les hommes (+0,7 point en trois mois à 8,8% en métropole). Le taux de chômage reste plus élevé parmi les femmes (+0,4 point à 9,4%). La hausse a été spectaculaire pour les 15-24 ans (+1,6% à 23,9% en métropole). Au deuxième trimestre, il y avait 662.000 jeunes actifs au chômage en France métropolitaine. Une envolée du chômage partiel Sur toute la France, 319.000 personnes étaient en chômage technique ou partiel au deuxième trimestre, niveau équivalent à 1993. Le gouvernement a d'ailleurs relevé jeudi par arrêté ministériel le contingent annuel d'heures de chômage partiel autorisé, à la demande du patronat et d'une majorité de syndicats. Désormais et jusqu'à nouvel ordre, tous les secteurs d'activité ont le droit, comme dans la filière automobile plombée par la crise, de pratiquer jusqu'à 1.000 heures de chômage partiel sur l'année (soit plus de six mois). Le chômage partiel, dont l'indemnisation a un coût pour l'Etat, permet de maintenir le contrat de travail au prix d'une perte de revenu pour le salarié. Les jeunes particulièrement touchés Les femmes (9,1%) continuent à avoir un taux de chômage supérieur à celui des hommes d'environ un point (8,3%). Pour les jeunes actifs, le taux de chômage ne cesse de progresser (23,9%, +1,6 point par rapport au premier trimestre, +5,2 point sur un an), restant près de trois fois supérieur à celui des 25-49 ans. Un total de 634.000 chômeurs avaient moins de 25 ans à la mi-2009. Depuis janvier 2008, la France connaît notamment une vive augmentation du chômage des jeunes hommes (15-24 ans), qui a atteint 24,7% en métropole au deuxième trimestre, soit 373.000 personnes. Le taux de chômage des plus de 50 ans a progressé au deuxième trimestre, avec 439.000 seniors au chômage, soit 6% (+0,3 point sur un trimestre). Quant aux taux d'emploi des 55-64 ans, il a légèrement augmenté à 42% (+0,4 point par rapport au premier trimestre). Par comparaison, le taux d'emploi des 15-64 ans dépasse les 64% Une dégradation moindre en France, selon Lagarde Dans un communiqué ce jeudi matin, Christine Lagarde, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, constate que ce chiffre confirme la dégradation en cours du marché du travail qui est consécutive à la crise mondiale. Chez la plupart de nos partenaires, note la ministre, la dégradation du marché du travail est nettement plus importante : le nombre de chômeurs, selon le Bureau International du Travail, a ainsi augmenté en France de 14% depuis le printemps 2007 alors que sa progression atteint sur la même période 28% dans la zone euro, 116% aux Etats-Unis et 139% en Espagne. Christine Lagarde et Laurent Wauquiez, Secrétaire d’Etat à l’emploi, notent par ailleurs que le nombre de personnes en activité partielle a sensiblement augmenté au 2ème trimestre. Une évolution qui reflète, selon eux, l’efficacité du renforcement par le gouvernement des dispositifs d’activité partielle qui permettent d’éviter des licenciements en cette période difficile. La ministre de l’Economie rappelle que la tendance à la dégradation du marché du travail devrait encore se poursuivre pendant quelques trimestres, car même une reprise graduelle de l’activité ne se traduirait pas par un repli immédiat du chômage. Tous les articles de la rubrique
Leparisien.fr

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article