Douarnenez: liquidation d'Asteel, 134 licenciements

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

 "En février2008, un plan social avait concerné 42 salariés. Il avait finalement conduit au départ de 15 salariés. Mais l'ombre de ce plan social qui n'avait pas totalement été mené à terme représentait une véritable épée de Damoclès. Et, dès octobre2008, le CE redoutait un nouveau plan social. Ce nouveau plan social a finalement été annoncé en mai dernier pour 44 nouveaux salariés.
Bras de fer
L'annonce de ce nouveau plan social a généré un véritable bras de fer entre les salariés et la direction générale d'AsteelFlash Group. Les salariés estimaient que l'enveloppe de 1,8M€ était insuffisante et voulait qu'elle passe à 2,2M€. Gille Benhamou, P-dg d'AsteelFlash Group a toujours opposé un «Niet» catégorique. Ce bras de fer a finalement conduit la direction à remettre un dossier de cessation de paiement devant le tribunal de commerce de Quimper en juin dernier. Gilles Benhamou expliquait alors que «les conditions nécessaires à la mise en oeuvre du projet de réorganisation d'AsteelFlash Bretagne ne sont plus réunies». Après une période de deux mois d'observation, c'est la liquidation qui a été prononcée, avec le licenciement des 134 salariés dont la moyenne d'âge est d'une cinquantaine d'années.
" Source: Le Télégramme

Mais, paraît-il, il est inévitable de reculer l'âge de la retraite...à 62, 65, voire plus, comme le proposait il y a peu Marielle de Sarnez , vivement applaudie par Peillon, Hue, Rebsamem etc.
(YG)

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article