Suicides: les mesures de France Télécom

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX


Le mouvement de grève à France Télécom était suivi ce jeudi par 13,7% des personnels, selon la direction. Les syndicats avaient appelé à une journée d'action contre la dégradation des conditions de travail, après 22 suicides de salariés depuis février 2008. Des rassemblements ont eu lieu sur la plupart des sites du groupe, a-t-on indiqué de source syndicale.

Selon la CGT, la direction a annoncé jeudi au cours d'une réunion du comité national d'hygiène et de sécurité des conditions de travail(CNHSCT) "la suspension des mobilités des personnes concernées par des projets de restructuration jusqu'au 31 octobre", l'ouverture de négociations "sur l'accompagnement sur tous les projets de la direction" ou encore le recrutement de médecins du travail.

Interrogée jeudi après-midi, la direction n'a pas fait de commentaire, arguant que la réunion n'était pas encore terminée.

"L'entreprise est confrontée à un problème majeur lié aux conséquences des choix stratégiques basés sur la rentabilité financière à tout prix aux dépends des salariés et des usagers", estime la CGT dans un communiqué. Pour le syndicat, "les solutions au stress et à la souffrance au travail passent par les négociations à tous niveaux sur le contenu, l'organisation et les conditions de travail".

Une nouvelle journée de mobilisation est envisagée le 18 septembre. AP

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article