Sanction maintenue à l'encontre d'un facteur d'Orléans, malgré la grève

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Les factrices et les facteurs du centre de distribution Nord d’Orléans étaient majoritairement en grève mardi 15 septembre, pour protester contre une sanction injustement infligée à l’un de leurs collègues, Philippe.

laposte
Celui-ci est muté d’office vers quatre sites différents dans le sud de l’agglomération (Orléans-Université, Olivet, Saint-Jean-Le-Blanc et La Ferté-Saint-Aubin), entre lesquels devra tourner ce facteur qui a plus de vingt ans d’ancienneté dans le même bureau.

Pour ce faire, la direction territoriale de La Poste a monté un dossier bidonné. Elle n’a pas hésité à remonter dans le dossier de Philippe jusqu’à 1997; elle n’a pourtant trouvé rien de sérieux à lui reprocher.

Ses collègues ne sont pas dupes de ce qui se cache réellement derrière tout cela. Il s’agit, dans un établissement qui a été très massivement en grève au printemps dernier pour défendre ses conditions de travail, de faire taire toutes celles et tous ceux qui veulent résister à la politique actuelle de La Poste, et d’intimider l’ensemble des agents.

Cette sanction (on sait que d’autres vont suivre pour d’autres postiers) tombe d’ailleurs contre un des animateurs de la dernière grève quelques semaines avant une restructuration qui est une nouvelle attaque à la fois contre les agents de La Poste et contre ses usagers. L’enjeu est de taille, il s’agit de préparer la privatisation du service public postal annoncée par le changement de statut annoncé pour janvier 2010.

Les facteurs d’Orléans sont déterminés à s’opposer à ceux qui s’attaquent aux empêcheurs de privatiser en rond
(45)

Publié dans Service public

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article