Des salariés des papeteries Etienne à Arles bloquent leur usine

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Des salariés des papeteries Etienne à Arles (Bouches-du-Rhône), filiale du groupe américain International Paper et dont la fermeture a été annoncée fin juin, bloquent leur usine depuis mardi matin exigeant une table ronde, a-t-on appris de source syndicale.

L'accès au site presque centenaire est bloqué "depuis ce matin (mardi). Personne ne peut rentrer sauf les salariés", a indiqué à l'AFP Bruno Lupi, délégué syndical CGT.

Après une semaine d'arrêt de l'activité fin août, une partie des 109 salariés étaient de nouveau en grève depuis jeudi. Ils attendaient beaucoup du comité d'entreprise qui s'est tenu lundi, mais n'ont pas obtenu satisfaction, notamment sur les questions des primes de transaction ou d'un éventuel repreneur.

"On a toujours fait preuve de loyauté, jamais fait grève", a poursuivi M. Lupi. "Aujourd'hui nous demandons une table ronde au plus vite. On reprendra les négociations quand le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) sera digne de ce nom, digne d'un groupe américain qui a fait 7 millions de bénéfices en 2007", a-t-il ajouté.

La direction des papeteries Etienne a "déploré que les grévistes aient quitté la table des négociations" et "empêchent la direction d'entrer" dans l'usine. Elle a posé comme préalable à une reprise des discussions le déblocage du site.

La fermeture du site a été mise sur le compte de la crise économique dont la direction affirme avoir ressenti les effets depuis novembre 2007. Elle a refusé toute discussion sur le maintien du site, spécialisé dans le papier d'emballage et le carton ondulé.

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et député Michel Vauzelle (PS) comme d'autres élus, a apporté son soutien aux salariés de la papeterie. Il a écrit au ministre de l'Industrie Christian Estrosi "pour qu'il ait une attitude attentive aux entreprises en difficultés" face au "grand mépris de ces entreprises américaines" dans la région.

"On interpelle l'Etat pour qu'il intervienne, pour qu'il agisse sur la question d'un repreneur, qu'il oblige l'entreprise à avoir une attitude respectueuse et à dépolluer le site afin qu'une activité puisse reprendre", a déclaré à l'AFP M. Vauzelle.

Basé à Memphis (Tennessee), le groupe International Paper emploie plus de 61.500 personnes dans le monde et a réalisé un chiffre d'affaires de 22 milliards de dollars en 2007.

(Source)

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article