Anesthésistes: la révolution infirmière

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

(YG)

Hier mardi, à l’appel de leurs trois principaux syndicats (la CGT, le Syndicat national des infirmiers anesthésistes et SUD), 2 500 à 3 000 infirmiers anesthésistes selon leurs chiffres, ont manifesté, à l’occasion de l’inauguration du salon Hôpital expo à Paris. Certains ont dévié de l’itinéraire de la manifestation et ont fait irruption dans la gare Montparnasse, bloquant les voies des TGV.

 « Devant le refus du cabinet de madame Bachelot de nous recevoir, nous avons dévié l’ensemble de la manifestation vers la gare Montparnasse et envahi les voies de TGV », a fait savoir le collectif des Infirmiers anesthésistes diplômés d’État (IADE) CGT.

Résultat : aucun train n’a desservi l’ouest de la France mardi après-midi.
De son côté, la SNCF a décidé de porter plainte pour "entrave à la circulation des trains", a-t-elle annoncé dans un communiqué de l’AFP.

Les infirmiers anesthésistes auraient suivi le mouvement avec un taux de mobilisation supérieur à 80 %, de source syndicale toujours, contraignant de nombreux blocs opératoires à tourner au ralenti.

Les IADE ont commencé depuis plusieurs semaines un mouvement de protestation. Ils dénoncent la non-reconnaissance de leur spécialité par le protocole Bachelot, signé en février, et la possibilité pour des infirmiers n’ayant pas suivi leurs deux années de formation de pratiquer des actes d’anesthésie. Ils réclament aussi une meilleure prise en compte de la pénibilité de leur travail.


Le site des infirmiers-anesthésistes www.snia.net

Publié dans Service public

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article