ArcelorMittal Fos: poursuite de la grève

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Quelque 650 salariés d'ArcelorMittal à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) ont décidé mardi de poursuivre leurs débrayages et d'observer deux heures de grève jeudi à l'occasion d'une réunion de négociations salariales qui s'annonce difficile.
Les responsables de l'intersyndicale CFDT-CGT-CFTC ont averti la direction que les salariés, dont les débrayages entravent la production depuis fin janvier, n'accepteraient pas d'être réduits à la portion congrue.

"En 2010, s'ils ne donnent rien, qu'ils ne comptent pas sur la paix sociale sur le site de Fos", a lancé devant l'assemblée le secrétaire du comité d'entreprise Richard Gasquez (CFDT, premier syndicat du site).
"Les dividendes, c'est eux qui les ont pris et pas nous", a-t-il insisté, "on a moins d'argent que les autres années malgré tout ce qu'on a fait" alors que "de l'argent, il y en a".

Les 3.000 salariés du site ont subi l'an dernier du chômage partiel en raison de la baisse des commandes. Selon M. Gasquez, le groupe a consacré 32 millions d'euros à un plan de départs volontaires et profité "de toutes les opportunités" comme les baisses d'impôts, la revente de quotas de CO2 inutilisés en raison de la baisse de production ou la réduction de la taxe professionnelle.

Jacques Bidard (CGT) a appelé FO et la CGC a rejoindre l'intersyndicale, avertissant que celle-ci ferait jouer son droit d'opposition --qui nécessite une consultation des salariés-- si ces deux syndicats validaient seuls une proposition d'accord salarial comme le permet dorénavant la loi.
L'intersyndicale demande une augmentation générale de 5% avec un minimum de 150 euros alors que 30% des salariés ont moins de cinq ans d'ancienneté et gagnent moins de 1.500 euros par mois, selon la CGT.
La direction a proposé selon les syndicats +0,8% en augmentation individuelle (+1,1% en cas de signature d'un accord) et pas d'augmentation générale.
La direction "est consciente des attentes", a déclaré une porte-parole de la direction du site, ajoutant qu'elle s'est engagée à "conduire ces négociations rapidement pour aboutir à un accord avant la mi-février".
AFP le Figaro

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article