Comité national pour une CGT lutte de Classe

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Comité national pour une CGT lutte de classe,

de soutien à la candidature de Jean-Pierre Delannoy

 

Retrait du projet de loi de privatisation de La Poste !

La Fédération CGT doit appeler, à partir du 24 novembre à la grève jusqu’au retrait !

Tous aux manifestations décentralisées du 28 novembre !

Pour une grande manifestation nationale le plus tôt possible en décembre !

 

 

Contexte : 

  Le gouvernement vient de faire passer au Sénat son projet de privatisation et il le présentera à la mi-décembre à l’Assemblée Nationale.

   Les 5 fédérations syndicales et le Comité national contre la privatisation de La Poste appellent respectivement à une grève le 24 novembre et à des manifestations décentralisées le 28 novembre, et centralisée vers la mi-décembre.

   Sur le terrain, la pression monte pour un appel national à la grève jusqu’au retrait. Par exemple, en Ile de France, l’intersyndicale CGT-SUD-FO-CFDT-CFTC appelle à la grève jusqu’au retrait à partir du 24 novembre. 

Nous constatons : 

  Les restructurations en interne engendrent de plus en plus d’incompréhension et de stress chez les postiers et des gâchis de toutes sortes. La souffrance au travail est devenue une réalité pour eux.   

  Le Service Public postal est partout en régression du fait d’une marchandisation des activités postales sans aucun avantage supplémentaire pour les postiers et les usagers.

Nous revendiquons :

  Le retrait du projet de loi changeant le statut de La Poste, et ouvrant la voie à la privatisation

  L’arrêt de toutes les restructurations internes à La Poste, l’arrêt de la transformation des bureaux de poste en agences postales.

  La création d’emplois de fonctionnaires ouverts à tous (sans distinction de nationalité), et la titularisation dans la fonction publique de tous les agents qui le souhaitent 

  L’augmentation des salaires et la revalorisation des carrières des postiers. 

  Le développement du Service public postal, la dé-privatisation des toutes les filiales, en premier lieu de la Banque Postale.

Nous exigeons de la CGT

  La Confédération CGT et la Fédération CGT de la FAPT doivent cesser leur attentisme et s’engager totalement dans la lutte contre la privatisation, soutenir toutes les mobilisations des postiers, et travailler à la convergence des luttes et à la convergence avec les usagers

 

  La Fédération FAPT doit s’exprimer sans ambiguïté et appeler, à partir du 24 novembre, à la grève nationale jusqu’au retrait du projet de loi 

  La Fédération FAPT et la Confédération doivent mobiliser l’ensemble des travailleurs pour assurer le succès des manifestations du 28 novembre, ce qui est d’une importance cruciale pour le succès de la grève des postiers

  La Fédération FAPT et la Confédération doivent cesser de s’opposer à l’appel et à l’organisation d’une grande manifestation nationale le plus tôt possible en décembre. La Confédération doit proposer l’organisation d’une manifestation nationale, en impliquant l’ensemble des fédérations et des structures locales pour faire venir un maximum de travailleurs à Paris et obliger le gouvernement à céder

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article