Coco Sarkozy, Bientôt Maire Du Lavandou

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

J’vais vous dire, mâme Chabot.

J’ai pas seulement deux grands fils aînés, qui seront bientôt President of the United States of America et King of England (et ce ne sera que justice, au regard de leurs qualifications) : j’ai aussi un ara.

Coco Sarkozy.

Et voyez-vous : je n’aimerais pas du tout que son patronyme lui ferme trop de portes - comme pour mon Jean, dont Julien a fort bien montré qu’on lui fait un procès injuste au seul prétexte que son père est le futur maître du monde.

(Fidèle Julien !

Faut absolument que j’redise à François de lui trouver un petit quelque chose.)

Vous l’savez bien, vous, Arlette, que si Jean s’appelait Martin, il irait loin, ce petit - comme disait Maurice.

Encore que : c’est pas sûr.

Pas plus tard qu’hier, Martin me disait justement que s’il s’était appelé Jean, ça aurait quand même été plus facile pour lui d’accepter que j’interdise l’élargissement du marché de la téléphonie mobile à un quatrième opérateur.

(Tu déconnes, Martin, ou quoi ?

Je lui ai demandé.

Ben évidemment, que j’déconne, Nico.

Il m’a répondu.)

Enfin bref, où en étais-je ?

Ah oui.

Je vous parlais de Coco.

Je vous dissimule pas que c’est un ara prometteur : il a presque décroché sa maîtrise d’Histoire.

Presque.

Manque de pot : il est tombé sur un enc... Sur un prof communiste, qui a trouvé que son mémoire sur « le rôle positif de Marcel Bigeard dans l’émancipation des populations basanées » manquait de texture.

(Naturellement : j’ai fait muter le gars au collège de Miquelon.

Huit heures de vol : ça devrait lui laisser le temps de méditer sur le crime de lèse-ara.)

Mais bon, c’que j’veux dire, mâme Chabot, c’est que mon Coco a toutes les capacités pour faire un excellent aradéputé-maire.

J’ai d’abord songé à le faire élire à Neuilly, mais Carla s’est souvenue à temps que mon Louis aurait bientôt 13 ans, et comme elle dit : « C’est plus qu’il n’en faut pour gicler Jean-Christophe ».

(C’est agaçant, tous ces prénoms, hein, mâme Chabot ?

Mais si vous cliquez d’ssus : vous saurez qui est qui.)

Et donc : je vais finalement poser Coco à la mairie du Lavandou, histoire qu’il me dégage les malfaisants qui font ch... Qui importunent Marisa.

Naturellement : il y aura des fils de p... Des envieux, pour contester cette nomination - genre, ouiiiii, c’est quand même jamais qu’un foutu perroquet.

Je les connais, ces petits bât... Ces jaloux : ils m’ont déjà fait le coup quand j’ai installé Maurice (pas celui d’tout à l’heure, un autre) au ministère de l’Immigration zéro.

Mais j’vais vous dire, Arlette : « Tout ce qui donne en pâture un ara, sans fondement, de façon excessive, ce n’est jamais bien ».

(Ça rappelle, même, les heures les plus noires de notre histoire - quand Jacques a battu Édouard.)

Caressez Coco, Arlette : dans pas trois mois, prédiction de Nicodamus, vous le recevrez sur le plateau d’À vous de juger - ou si vous préférez un stage de 500 mois à Télé-Miquelon ?
Par :Sébastien Fontenelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article