DHL France : appel intersyndical à la grève face à un projet de cession de la messagerie

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Les salariés du transporteur DHL (groupe Deutsche Post) sont appelés à une grève de 24 heures à partir d'hier soir minuit par les syndicats du groupe afin d'interpeller la direction, qui cherche à céder sa branche messagerie (3.500 salariés) déficitaire. La direction de DHL
a confirmé « être en contact avec des repreneurs potentiels dans le cadre d'une cession possible ». Selon Patrice Huart, délégué CFDT, 
« la direction a dit lors d'une réunion, le 11 novembre, qu'elle voulait céder la messagerie en mettant 200 millions sur la table », un chiffre non confirmé par la direction. Selon des sources syndicales, les pertes 2008 se sont élevées à 70 millions d'euros, soit mieux qu'en 2007 (120 millions). « En cas de cession, il risque d'y avoir beaucoup de casse, peut-être 1.000 ou 1.500 salariés, d'où notre demande de pérenniser le plan social au-delà de 2010 », soulignent les syndicats.
Les Echos

La direction de DHL (*) a confirmé être «en discussion, en négociation» pour une possible cession de sa branche messagerie, déficitaire. L'intersyndicale appelle, aujourd'hui, à une grève de 24 h.

En France, la société de messagerie DHL express, c'est 3.500 salariés. La zone Ouest-Atlantique compte 686 employés, dont 264sont distillés sur les cinq sites bretons: Rennes, Brest, Caudan, Saint-Brieuc et Nantes. «Dernièrement, la direction a, en comité central d'entreprise, confirmé être en négociation, depuis la mi-septembre, pour une vente de sa branche messagerie», indique un délégué syndical Force ouvrière de l'établissement brestois. «Deux repreneurs potentiels l'auraient démarchée alors qu'elle n'était pas demandeuse. La direction nous a assuré aussi qu'en dépit de ces négociations, elle ne vendrait pas à coup sûr». Interrogé sur le sujet, Jean-Paul Simon, directeur régional pour l'Ouest, a fait preuve d'une grande réserve. «Je n'ai pas d'informations sur la question». Avant de reconnaître «une approche menée actuellement». 
Deux repreneurs potentiels 
Les deux candidats potentiels à une reprise seraient les groupes Mory - groupe de transport et de logistique - et Caravelle - société anonyme, dont le siège est à Paris et contrôlée par des capitaux français (1.600 employés et 390 M€ de chiffre d'affaires en 2008). «Aujourd'hui, bien qu'étant en redressement, la messagerie n'a pas de bons résultats. Elle continue à perdre de l'argent-120M€ de perte en 2007, soit un tiers de son chiffre d'affaires, et 70M€ estimés en 2009, pour un total de 450 à 500M€ cumulés depuis 2006. C'est une des motivations de DHL pour vendremême si, malgré la crise, le résultat au premier trimestre 2009 est meilleur qu'en 2008 pour la même période», avance le délégué syndical FO. «L'autre possible motivation de cession est que les projets de restructuration, en cours depuis septembre (285 suppressions de postes, 150 transferts), sont bloqués suite à l'action en justice que nous avons introduite, car en désaccord avec le projet ?Transformation?. Il consistait à scinder la société d'origine en cinq sociétés autonomes, dont deux sociétés de centre de coûts. Après une décision de justice, en date du 15octobre, DHL devra réintégrer dans la messagerie plus de 500salariés de ces deux dernières sociétés». 
Des salariés désorientés 

Aujourd'hui, l'annonce de cession éventuelle désoriente les salariés. «Pour redresser la messagerie, nous avons subi, depuis 2005 de douloureuses restructurations, à coup de projets parfois coûteux voire improductifs. On ne peut pas négocier en catimini le transfert de 3.500 salariés», a fait valoir l'intersyndicale. Si la Deutsche Post a 200M€ à donner au repreneur, comme annoncé par la direction, elle peut aussi les investir pour redresser la messagerie». Mais si cession il doit y avoir, les salariés veulent s'assurer de la pérennité du plan social, négocié en 2007, au delà de juin2010, date de fin de validité. «Chaque salarié licencié percevrait environ 3.000 € par année d'ancienneté, plafonné à 16 ans».


* DHL, propriété du groupe allemand, la Deutsche Post, est le leader mondial de l'express international, du transport terrestre et du fret. Il est aussi le nº1 mondial du fret maritime et de la logistique.
  • Karine Joncqueu

     

Les salariés brestois de DHL réunis depuis ce mercredi matin devant leur entreprise.
DHL transport: 95% du personnel en grève à Brest

A l'appel d'un mouvement inter-syndical national, les salariés brestois de l'entreprise de transport DHL sont en grève depuis ce mercredi matin. Le mouvement compte 95% de grèvistes sur 46 salariés et paralyse totalement la société. Les salariés craignent le rachat par un autre transporteur « qui mutualiserait les moyens ». Pour les syndicats, la situation est d’autant plus étonnante que la direction, le groupe Deutsche Post, « se dit prêt à aider financièrement le repreneur ». «DHL est en voie de redressement, cet argent pourrait servir à nous rendre plus compétitifs », souligne Denis L'Hour, délégué FO. 

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article