Freescale : présentation officielle d'un plan de 821 licenciementsLes salariés avaient fait 5 semaines de grève à l'automne.

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Les salariés Freescale avaient demandé un entretien au maire de Toulouse en octobre dernier. Photo DDM, Thierry Bordas

La direction de l'usine de composants électroniques Freescale de Toulouse a présenté hier au comité central d'entreprise le détail d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévoyant la suppression de 821 emplois d'ici fin 2011.

Le groupe américain avait annoncé le 23 avril qu'il comptait arrêter la fabrication de puces électroniques à Toulouse en raison de la crise automobile et de l'obsolescence de ses produits.

Cet automne, une intersyndicale CGT-CFDT-CFTC, majoritaire à la fabrication, a mené une grève de 5 semaines, ponctuée d'actions spectaculaires et de séquestrations de dirigeants, pour des « indemnités décentes ». L'alliance FO-UNSA-CGC, globalement majoritaire dans cette entreprise comptant de nombreux cadres et techniciens, ne s'y était pas associée.

La direction, dénonçant des violences, a voulu licencier deux délégués, Georges Lorente (CFDT) et notre camarade (CGT). « L'inspection du Travail a annoncé aujourd'hui

[NDLR : hier] qu'elle rejetait cette demande injustifiée, mais la direction peut encore se ridiculiser en faisant appel devant le ministre du travail », a déclaré Didier Zerbib, délégué CGT. Selon ce syndicat, « les justifications économiques de fermeture devant le CE ne cadrent pas avec la situation réelle et le plan social n'offre pas de véritable accompagnement ». La direction de l'usine n'a pu être contactée mardi après-midi, mais elle s'était déjà « engagée à ce que les licenciés retrouvent un CDI ». Le PSE reprend la promesse faite lors de la grève d'une indemnité plancher de 40 000 euros en dessous de 20 ans d'ancienneté et de 50 000 euros au dessus. Freescale vient de se séparer de sa téléphonie mobile à Toulouse (250 emplois) et devrait conserver moins de 500 personnes dans la ville en 2012, contre 1 600 au début 2009.
Source ladepeche.fr
Blog jacques Tourtaux 

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article