Grève des chômeurs action unitaire avec les agents de Pôle emploi

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

 

 

Depuis le 3 mai dernier, un mouvement de grève a été lancé par des chômeurs et des précaires. Pour la première fois, une action a été coordonnée en Bretagne par les chômeurs et les salariés de Pôle emploi.

Le lundi 14 juin, des militants CGT Pôle emploi se sont joints à l’occupation de l’antenne Pôle emploi de Carhaix par la coordination des chômeurs de Bretagne composée d’AC  ! Quimper, du comité CGT chômeurs rebelles du Morbihan, du Mouvement des chômeurs et précaires en lutte (MCPL) de Rennes et du Collectif pour la justice sociale de Brest.
Pour la première fois, les salariés et les collectifs de chômeurs se sont coordonnés pour mener cette action qui s’inscrit dans le cadre de la grève des chômeurs qui, depuis le 3 mai, multiplie partout en France des actions dénonçant la gestion actuelle du chômage et de la précarité.
Le Pôle emploi de Carhaix a été choisi car la lutte menée pour la défense de l’hôpital, en 2008, est symbolique de la défense d’un service public non soumis aux logiques de marché et réellement au service de la population alors que le fonctionnement de Pôle emploi est caractéristique des logiques de contrôle et de rentabilité dans le cadre des politiques de démantèlement du service public.
Une assemblée générale commune a débouché sur les revendications suivantes : retrait du suivi mensuel obligatoire et de l’offre raisonnable d’emploi, fin des convocations et des radiations, suppression du 3949 et retour aux lignes directes des agences, suppression des évaluations en milieu de travail et des actions de formation préalables au recrutement, maintien des privés d’emploi dans leur catégorie d’emploi, arrêt de l’utilisation de lampes UV pour contrôler l’authenticité des papiers d’identité, arrêt des pressions exercées sur le personnel de Pôle emploi (primes, objectifs quantitatifs, pression sur les CDD), de la privatisation de Pôle emploi, des prestations privées, des opérateurs privés de placement, embauche de personnel à Pôle emploi pour accompagner, aider, indemniser et non pas fliquer les privés d’emploi, titularisation des CDD, retrait de la plainte de Pôle emploi à l’encontre du copain de Rennes qui avait participé à l’action du 3 mai 2010.
À 17 h 30, le collectif, les militants CGT de Pôle emploi et les salariés, rejoints par des soutiens (entre autres du NPA) décident d’occuper l’agence tant que ces revendications n’auront pas été satisfaites.
Ils reçoivent le soutien du maire de Carhaix qui discute avec la direction et les forces de l’ordre.
Une conseillère technique mandatée par la direction régionale, leur répond, encadrée par les forces de l’ordre. Vers 22 heures, les gendarmes évacuent violemment les occupants.
Un hébergement est trouvé pour la nuit et la coordination des chômeurs de Bretagne réinvestissent l’agence dès 9 h 30 le lendemain. Ils sont reçus par le directeur départemental, M. Poulaille, dont la consigne était de fermer le site pendant l’occupation. Le plus important pour la direction étant de discréditer la mobilisation et d’éviter tout rapprochement entre les privés d’emploi et les agents, M. Poulaille a donc décidé d’envoyer... les poulets. À 13 h 20, la coordination est évacuée et l’agence fermée.
Un prochain rendez-vous a été obtenu pour le 22 juin à Brest à l’occasion de la commission de liaison (syndicats, associations de chômeurs).
Les membres de la commission exécutive de l’union syndicale de la CGT, qui étaient réunis à Loudéac (à 70 km) ont fait le déplacement à Carhaix pour réaffirmer le soutien de la CGT Pôle emploi à la grève des chômeurs. Ils ont également interpellé la direction du travail sur la dégradation (euphémisme) des conditions de travail des salariés de Pôle emploi.
À faire à suivre…
Correspondant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article