Les routiers hésitent à reprendre les négociations ce jeudi

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Les syndicats se réunissent à 14h pour décider s'ils reviennent ou non à la table des négociations ce jeudi. Faute d'accord sur les salaires avant vendredi, les routiers menacent de bloquer la grande distribution.

Les syndicats menacent de bloquer les magasins de grande distribution (Sipa)

Les syndicats menacent de bloquer les magasins de grande distribution (Sipa)

Les partenaires sociaux du secteur routier reprendront jeudi 10 décembre en fin d'après-midi leurs négociations salariales après des propositions faites mercredi dans la soirée à la partie patronale sur une exonération partielle de la taxe carbone, a-t-on appris de source syndicale.
Rouvertes mercredi matin, les négociations qui étaient dans l'impasse depuis plusieurs mois ont duré toute la journée et ont été suspendues vers 22h30. Le patronat et les syndicats doivent se retrouver au ministère des Transports jeudi à partir de 16h.
"On est un peu dépité par la manière dont le gouvernement gère les choses. Il nous a reconvoqués ce soir simplement pour faire au patronat une proposition d'exonération sur la taxe carbone équivalente à celle octroyée aux cultivateurs, en lui demandant de faire ses calculs d'ici demain", a déclaré mercredi soir Maxime Dumont, porte-parole de la CFDT. "En face, nous avons eu des organisations patronales qui toute la journée n'ont fait aucune concession, aucune proposition", a-t-il ajouté.

Bussereau annonce des Etats-généraux du transport

Les syndicats, qui menacent toujours de bloquer les plates-formes de ravitaillement en produits frais à partir de dimanche soir, se retrouveront jeudi à 14h, deux heures avant la reprise des négociations, "pour décider de la manière dont on continue à discuter", a précisé Maxime Dumont.
Lors de la reprise des discussions mercredi matin, le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau avait annoncé la tenue à partir de janvier 2010 d'"états généraux du transport", avec notamment au menu des discussions sur la situation économique et sociale de ce secteur.
"L'urgence, c'est d'obtenir un accord sur les salaires et les frais paraphé par les organisations syndicales vendredi matin", avait déclaré à la presse le porte-parole de FO Gérard Martinez, lors d'une interruption de séance en milieu de matinée. "On commence à peine les négociations et les discussions sont tendues", avait-il ajouté.
En milieu d'après-midi, il avait estimé qu'après "deux versions de protocole d'accord", il n'y avait "aucune avancée". "A moins que le troisième partenaire, c'est-à-dire le gouvernement, arrive avec un peu plus de fermeté et quelques chiffres sur la table, ça ne se décoincera pas", avait-il déclaré.
"Dominique Bussereau nous a dit qu'il voulait éviter un mouvement. Qu'il se rassure, c'est le cas de tout le monde ici", avait ironisé de son côté Maxime Dumont.

"Des heures et des heures de discussions"

Selon lui, le gouvernement propose des discussions en trois temps : un accord "immédiat" sur les salaires vendredi matin, "à court terme des discussions sur une réforme de la convention collective" et enfin les états-généraux des transports "au premier semestre 2010".
"On est parti pour des heures et des heures de discussion. Il faut déjà qu'on se mette d'accord sur un constat", avait-il précisé.
Selon lui, une base de négociations salariales a été proposée par les médiateurs avec 4% de hausse pour les plus bas niveaux, 3% pour les niveaux intermédiaires, et 2% pour les frais.
Les syndicats réclament dans leur plate-forme de revendications une hausse de près de 9% et un treizième mois pour tous. Quant aux organisations patronales, leurs propositions avancées ces derniers jours vont de 1,5% à un peu plus de 2% de hausse salariale selon les niveaux de salaire.
"On est très, très loin les uns des autres", avait dit Maxime Dumont mercredi après-midi, après les sept premières heures de négociations.

(Nouvelobs.comavec AP)

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article