Philips EGP à Dreux : Les salariés licenciés prennent le contrôle

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX


DSC00365.JPG
147 salariés de l'entreprise Philips EGP de Dreux (Eure-et-Loir) ont "pris le contrôle de production" de leur usine afin de "dénoncer la fermeture programmée de site en janvier par la direction", a-t-on appris jeudi de sources syndicales. "Nous avons pris le contrôle de l'entreprise depuis deux jours sous forme de SCOP (Société Coopérative de Production) sous le contrôle des ouvriers. Nous voulons ainsi montrer que le site de Dreux est viable économiquement", a déclaré à l'AFP, Manuel Georget, délégué CGT. "Sur les 217 salariés restant, toujours en attente de leur lettre de licenciement, 147 ouvriers, cadres, ingénieurs etc. ont accepté de travailler en autogestion, lors d'une assemblée générale, et ainsi montrer que l'usine est rentable, si l'on n'engraisse pas financièrement les actionnaires", a indiqué M. Georget. Depuis la prise de contrôle en autogestion, les salariés ont repris des cadences plus importantes. "Chacun sait ce qu'il a à faire. On connaît notre métier. Nous venons de passer des commandes de matière première qui nous ont été livrées. Nous avons produit 300 téléviseurs hier alors que la direction ne nous en faisait produire qu'une dizaine par jour depuis quelques temps, en attendant la fermeture du site", selon M. Georget. Une rencontre concernant le PSE doit avoir lieu vendredi entre les membres du CE et la direction qui, contactée par l'AFP, n'a pas souhaité s'exprimer "pour le moment". La direction de Philips EGP avait confirmé en octobre la fermeture programmée du site de Dreux produisant des téléviseurs à écran plasma, expliquant que "ce site dédié à la fabrication de modèles à écran plat LCD de grande taille, affichait des résultats fortement négatifs. La direction estimait alors les pertes à "413 millions d'euros en 2008" et à 182 millions d'euros au premier semestre 2009.  Pourtant le groupe PHILIPS fait des bénéfices, à hauteur de 176 millions d'euros au 2e semestre 2009, ce qui ne l'empêche pas de mener depuis des années une politique de destruction systématique de l'emploi, générant chômage et misère pour les salariés licenciés et leurs familles. L'entreprise spécialisée dans la fabrication de téléviseurs à écran plasma avait déjà supprimé 350 emplois en 2005 et 279 l'an passé. Une autre filiale du groupe, Philips LG, spécialisée dans la fabrication de tubes cathodiques avait fermé ses portes en 2006 à Dreux. 1.300 emplois entre 2004 et 2006 avaient été supprimés.


Publié dans PHILIPS EGP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article