RÉACTION - Thibault (CGT) demande des sanctions à l'encontre de Philips

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

AFP

Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a demandé lundi que le gouvernement applique des "sanctions" à l'égard des dirigeants de Philips EGP à Dreux qui a utilisé selon lui une "procédure tout à fait inacceptable" vis-à-vis de ses salariés ce week-end. "Qu'une entreprise se sente en France aujourd'hui en droit de procéder d'une telle manière est quelque chose de tout à fait inacceptable, et moi j'attends du gouvernement des sanctions sur ce genre de comportement", a déclaré Bernard Thibault sur France Inter .

Invoquant la situation financière, la direction de Philips EGP a annoncé samedi, dans une lettre aux salariés, la suppression de 212 emplois avec la fermeture définitive de son usine , dont le personnel avait tenté brièvement d'assurer la gestion en janvier. "Une lettre recommandée a été envoyée à l'ensemble des salariés de l'usine drouaise leur indiquant qu'ils n'avaient plus à se rendre à leur travail à partir de lundi, sans leur notifier leur licenciement", a précisé à l'Agence France Presse (AFP), Manuel Georget, délégué CGT chez Philips.

"C'est totalement inacceptable", a dit Bernard Thibault. "Comment peut-on imaginer que des salariés acceptent ce genre de procédure ?", a-t-il demandé. "Il est tout à fait inacceptable qu'une entreprise fasse fi de toutes les procédures qui existent dans le droit du travail (...) on a déjà eu des épisodes par mail, par SMS, ça continue, cela veut dire que les entreprises s'estiment un peu à l'abri avec le gouvernement actuel et peuvent se permettre ce genre d'attitude", a-t-il ajouté.
LePoint

Publié dans PHILIPS EGP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article