Soutien aux salariés et au syndicat CGT de Philips Dreux

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Soutien aux salariés et au syndicat CGT de Philips Dreux

Le Front Syndical de Classe soutient et salue chaleureusement les salariés et le syndicat CGT de Philips Dreux en lutte contre le groupe Philips qui casse méthodiquement l'emploi et qui veut fermer définitivement l'usine.

 

Ces salariés qui depuis des années ont organisé grèves, mobilisations régionales, batailles juridiques... pour bloquer la machine destructrice de l'emploi, ont cette fois pris le contrôle de l'usine et de l'organisation des productions afin de dénoncer la fermeture et de démontrer que l'activité TV est toujours possible à DREUX

 

Il s'agit là d'un enjeu central pour la classe ouvrière et pour toute la population de notre pays car l'industrie est à la base de la création de richesse et donc des emplois et des salaires ouvriers mais aussi des services publics ou de la protection sociale.

 

En effet, les délocalisations dans notre pays suppriment des emplois là où l’exploitation capitaliste est encore limitée (par des conventions collectives, un code du travail, un SMIC, une Sécu avec ses caisses de congé maladie, ses retraites par répartition...). En contrepartie, elles créent des emplois dans des pays où les salaires sont encore plus scandaleusement bas qu’ici, les horaires de travail encore plus durs, les possibilités de lutter encore plus faibles etc. Les délocalisations mettent donc au chômage des travailleurs exploités pour les remplacer par des travailleurs surexploités : elles constituent une aggravation de l’exploitation capitaliste dont le pouvoir se sert en suite pour faire pression pour baisser les salaires et aligner par le bas le pouvoir d'achat et la protection sociale.

 

Défendre la production nationale n’est donc pas du nationalisme : c’est une position de classe contre l’exploitation capitaliste. C'est d'ailleurs la justesse de cette position exprimée dans tant de régions industrielles sacrifiées sur l'autel du profit maximum qui explique l'intensité du rejet populaire d'une Europe organisée de A à Z afin de favoriser les délocalisations et d'aligner sur la Roumanie la condition des travailleurs de France (la voilà, leur Europe sociale !). Cela permet aussi de saisir le danger que représente la Confédération Européenne des Syndicats, véritable bras armé de l'Europe du capital au niveau "syndical".

 
Le combat des Philips est exemplaire de courage et de dignité ; il s'inscrit dans le cadre des nombreuses luttes de 2009 contre les délocalisations et pour le maintien de l'emploi et de la production dans notre pays qui ont débouché sur des manifestations nationales les 17 septembre et 22 octobre 2009 à Paris.

 

Tous ensemble, soutenons les Philips Dreux, soutenons les efforts des bases en lutte pour construire, par l’unité dans l’action, un rapport de force permettant de mettre sur la défensive le patronat, son gouvernement et son Union européenne.

 

Public/privé, les travailleurs sont affrontés au même pouvoir du capital et c’est tous ensemble en en même temps qu’ils pourront vraiment imposer la satisfaction de leurs revendications.

 

Le 6 janvier 2010
Camarade,
Votre action est exemplaire !
Cédric (NPA)

Bravo à vous !

Un grand bravo a tous les Philips Dreux pour votre lutte exemplaire et surtout a toi manu un combatant comme je les aimes tu es mon poto et j'en suis fier crois moi !!!!!

Xavier Mathieu ( Continental Clairoix) 
 
Et surtout, ne lâchez rien jusqu'a que vous vous êtes fait entendre !
C'est une très bonne initiative !
 
Courage !
 
Alexis (MOLLEX)

Nous notons cette prise de contrôle, il semble que c'est une bonne nouvelle, mais donne nous plus de détails ?
S'agit-il d'un contrôle jusqu'à la commercialisation ?
Avez-vous l'idée de reprendre sous forme de SCOOP ?
Ou s'agit-il simplement d'écarter les petits chefs pour l'instant, dans les prises de décisions ?
Amitiés,
Elisabeth et Denys ( L'Aiguillon)

Meilleurs voeux à toi  Manu et à tes camarades. La question que je me pose est naturellement la forme de soutien à apporter. Ne faut-il pas aller vers la création de comité de soutien au moins à Dreux et à Chartres?
Y-a-t-il  des possibilités de "visites solidaires" du site avec des délégations  syndicales?
Pour les Alternatifs et la FASE je peux  rédiger avec vous  un article  à la fois sur l'histoire du conflit et sur  la manière dont vous avez pris le contrôle de la production.
Voilà mes propositions concrètes.
Hier, lors du procès à Orléans d'un faucheur j'ai vu naturellment Jean Mary Moury. Nous souhaitons nous rendre mercredi matin à Amiens pour soutenir les CONTI et Xavier Mathieu. Y-a-t-il des copains de la CGT Dreux ou du NPA qui souhaitent y aller . On pourrait co voiture avec un départ soit très tôt le matin ou un départ la veille si on trouve un hébergement sur place.
A plus Bon courage
Fraternellement
Dom Duplan ( les Alternatifs et la fase) 

Bravo, je vois que ce que tu m'annonçais à Paris se réalise, y a t-il un appel à la solidarité avec les Philips ? Sera tu à Amiens le mercredi 13 prochain, dans ce cas on s'y verra probablement? Peux tu m'envoyer sous forme d'article le récit analytique de la lutte des Philips pour un canard ouvrier, populaire et communiste Chantier?
Bonne année 2010 de lutte
diagne Roland

Excellent ! Ce mode d action a été utilisé par les travailleurs en lutte dans les année 70,en particulier à lip mais aussi dans l imprimerie avec production de journeaux par les grevistes ou dans les hopitaux les soins gratuits ou encore des contrôles de cadence dans l ectronique. A lire sur le sujet (voir sur le site de la breche) :caron ozanne une expérience d autogestion en normandie ,préface de C Piaget( lip) et le dossier dans la revue du npa " tout est à nous "no2 :" ton patron a besoin de toi tu n as pas besoin de lui" ,relire aussi "controle ouvrier , conseils ouvriers et autogestion " par ernest mandel (dirigeant de la 4eme internationale) Bonne lutte et bonne lectures !
Creach

Bonjour,
Je suis un des inculpés dans l'affaire de Tarnac (celle des sabotages TGV, etc.). Nous sommes tout un groupe à Rouen et les quelques informations que nous avons eues sur votre lutte nous revigorent. Il y a t il un moment plus opportun qu'un autre pour venir vous soutenir?
Sinon, j'ai aussi lu un communiqué de la CGT Sanofi Aventis de Tour sur votre Blog. Toute une partie reprend un des derniers textes que nous avons fait paraitre dans la presse. Ca nous a fait très plaisir et nous aimerions pouvoir leur envoyer un message de soutien. Auriez-vous leur contact?
Quoi qu'il en soit, bon courage à vous tous, l'oligarchie dégénérée qui nous gouverne n'aura pas le meilleur de nous!
Mathieu

Communiqué du NPA
Lundi 6 janvier, réunis en assemblée générale, 150 salariés de Philips ont décidé de faire redémarrer sous leur contrôle la production de télévisions.
Après de nombreuses luttes, grèves, manifestations, recours juridiques contre un groupe décidé à casser tous les emplois existants et à liquider l'entreprise, les salariés de Philips EGP, comme ceux de Lip dans les années 1970, en prenant le contrôle de leur entreprise, entame une nouvelle étape de leur lutte pour la défense de l'emploi à Dreux.
EGP Philips fait des bénéfices, à hauteur de 176 millions d'euros au 2e semestre 2009, ce qui ne l'empêche pas de mener depuis des années une politique de destruction systématique de l'emploi, générant chômage et misère pour les salariés licenciés et leurs familles.
Le NPA soutient totalement la décision des salariés de Philips EGP de remettre en marche leur entreprise sous leur contrôle.
Ils viennent de prendre une initiative précieuse dans le combat de tous les travailleurs contre les licenciements et pour la défense de l'emploi.
Il est urgent et indispensable que l'ensemble des organisations et associations, quel que soit leur nature, tisse un réseau de solidarité autour des salariés de Philips EGP.
Le 7 janvier 2010.

Enfin des ouvriers qui renversent le sacro saint lien de subordination
 
bravo et courage 
Marie Laurence NEBULONI

Les Alternatifs
www.alternatifs.org



Contre les délocalisations, les licenciements et l'insécurité sociale généralisée, prenons en main notre avenir !

Les travailleurs de Philips EGP de Dreux de la résistance à l'alternative.

 

Une fois de plus, un groupe industriel et financier prétexte de difficultés économiques pour fermer des sites et licencier des travailleurs. Doit-on rappeler que Philips a engrangé 4,3 et 5,1 milliards d'euros de profits en 2006 et 2007 et distribué 680 millions d'euros à ses actionnaires le 30 mars 2009, au beau milieu de la crise financière ?

 

Déjà en 2005 et en 2009, ce groupe avait licencié 350 puis 279 personnes. Depuis ces derniers jours, le site de Dreux ne produisait plus qu'une dizaine de téléviseurs par jour, baisse de production qui permet de faire valoir la non-rentabilité du site et donc sa fermeture programmée. Mercredi 6 janvier, sur les 217 travailleurs attendant leur lettre de licenciement, 147 ouvriers, cadres et ingénieurs ont décidé de reprendre la production en autogestion afin de montrer que « l'usine est rentable, si l'on engraisse pas financièrement les actionnaires ».

 

Les Alternatifs saluent avec enthousiasme cette initiative et assurent les salariés de Philips de leur total soutien à l’expérience autogestionnaire qu’ils engagent Les travailleurs de Philips EGP montrent la voie : les salarié-e-s ne doivent pas devenir la variable d'ajustement des crises économiques et être licenciés pour le maintien ou l'amélioration des profits. La solidarité à mettre en oeuvre est l'affaire de toutes et tous : associations, organisations syndicales, mouvements politiques. Les collectivités territoriales auront aussi à manifester en actes que leur projet n'est pas de se positionner en appui aux stratégies des entreprises privées dans la compétition ultra libérale entre les territoires, mais en soutien aux initiatives alternatives des salarié-e-s.

Une de ces voies alternatives est la prise en main de la production par les travailleurs/ses, qui permettra de s'affranchir de la loi du profit et de lutter contre les délocalisations.

avec notre amitié et nos remerciements.
J.-J. Boislaroussie
(militant et porte parole des Alternatifs)


Bravo et courage à tous les ouvriers qui ont fait le choix du controle des moyens de production de l'usine de Dreux,pendant des années leur travail,leur sueur,leurs efforts ont permis aux patrons et actionnaires d'engranger des benéfices records,il est temps que le vent tourne et que l'outil de travail passe aux mains des ouvriers afin d'éviter le chômage et la misère qu'engendrerait la fermeture du site,soyez tous assurés de mon soutien et de celui de Fernando... d'où il est,et où qu'il soit il doit" bouillir" de ne pas pouvoir être présent à vos côtés!!Tenez bon, si vous avez besoin de bras ,de présence physique comptez sur moi. Courage!

Anne Montecinos ( mouvement Chilien M I R) 

je vois que vous vous battez toujours aussi bien et bravo pour la production sous contrôle ouvrier.
Il existe plein de très bons films sur ce sujet qui donnent du courage et montrent aussi les pièges!
Je ne serai pas à Amiens le 13 car je bosse et ne peux pas me faire remplacer malheureusement. Mais Delannoy y sera avec 2 bus et des copains GDF, EDF paris aussi!
Je te donne en guise de voeux cette belle phrase de Paul Eluard:
"" Pour être heureux, il faut tout simplement y voir clair et lutter sans défaut", bon, un peu de légèreté en prime!
Amitié

aline ( CGT radio france)

Nous sommes de tout cœur avec vous.
Jérôme
(ul cgt historique de Douai)


En France: Contrôle ouvrier à l'usine Philips EGP de Dreux

Une nouvelle qui nous parvient de France en date d'hier et qui vous fera probablement penser au contrôle ouvrier de l'usine de l'Alcan à Arvida en 2004. Des travailleurs-euses, dont l'usine était menacée de fermeture, ont décidé de prendre le contrôle de leur usine et de reprendre eux et elles-mêmes la production, sans patron. 
(Collectif Emma Goldman) 

BRAVO CAMARADES!
Votre combat est exemplaire de courage et de dignité!
Vous êtes dignes des Conti, des Caterpillar, des Goodyear, les sans-papiers, je m'excuse de ne pouvoir citer tous les camarades qui luttent pour défendre leur outil de travail.
Camarades, vos luttes passées et actuelles font que vous êtes un des fers de lance de la classe ouvrière qui refuse de s'agenouiller.
Je suis fier de te connaître Manu ainsi que tes camarades.
Vous défendez haut et fort l'honneur de la classe ouvrière et la crédibilité de la grande dame qu'est encore notre CGT.
Jacques Tourtaux
Cheminot retraité CGT
Membre du CA du FSC


C'est un acte fort qui donne le ton pour cette année 2010. Bravo pour l'exceptionnel travail qui a du être fourni afin d'obtenir l'adhésion des salariés.
Vous donnez un exemple, porteur d'espoir pour l'avenir
(cyril Lazaro Fo Disney)

Allez camarades, nous sommes à vos côtés et vous soutenons.
(Caroleone)

Etonnant et désolant l’absence de réaction à cette excellente nouvelle.

L’appropriation par les travailleurs de leur outil de travail, même dans un cadre défensif, (re)met à l’ordre du jour la problématique d’appropriation sociale.

Cette appropriation qui signifie inévitablement la remise en cause du tabou de la propriété privée.

Elle démontre également que le travail n’a pas besoin du capital pour produire et que e profit est une rente parasitaire.

Le NPA soutient cette initiative et invite tous les partis se réclamant des travailleurs et du socialisme à faire de même et à en tirer les conclusions sur les politiques financières et sociales à mener en région.

Bravo les camarades et bon courage.
(Quentin)  

Un grand bravo !
Je ne regarde pas la télé mais j'en achète une de production équitable.
Tous mes voeux de réussite en cette nouvelle année.
Anne J.

Solidaire avec la lutte des salariés de Philips Dreux
La CGT Hospitalier de Chartres

 

Contrôle ouvrier chez PHILIPS (bientôt chez RITM ?)

autogestion.jpg

Les travailleurs de Philips EGP Dreux montrent la voie: la production sous le contrôle des travailleurs.

C'est au niveau de toute la production, dans tous les secteurs, qu'il faudra appliquer cette méthode.

Les patrons licencient, licencions les patrons!
J V

Les Philips viennent d'engager un rapport de force qui risque de fortement déplaire au patronat de par sa portée symbolique qui dépasse largement le cadre de l'entreprise.
Félicitations aux courageux salariés et syndicalistes unis dans l'action, et il est important que de nombreux soutiens soient apportés à cette action (comme le fait si bien le Front Syndical de Classe), y compris le soutien de la confédération CGT.

C L


Votre action est plus qu'un exemple pour nous.L'autogestion de votre entreprise par les travailleurs doit etre l'exemple numéro un a suivre actuellement en France et partout dans le monde !
Alors que certains Confédéraux de la CGT clament haut et fort  que "le grand soir est dans les livres d'histoire",nous nous rendons compte que des travailleurs et militants montrent le chemin à suivre!!!
Votre combat est plus qu'honorable et faite signe si vous avez besoin de soutient autre que soutient ecrits,nous relayerons tant que possible.

Pour le site internet VIVRE LIBRE OU MOURIR

Jérôme
 

Salut à vous
Ancien de Philips Dreux (RTC Compelec à l'époque en 1986-87) en maintenance, je ne peux que vous apporter mon soutien total pour votre lutte. Bon courage.....
amitiés
Chevalier

Je tiens à vous apporter un message de solidarité pour votre initiative qui me paraît on ne peu plus salutaire dans cette période de grisaille sociale. En espérant qu'elle apportera à l'ensemble du monde ouvrier des perspectives et de l'espérance.

Stephane Ortéga

Bravo à vous pour votre initiative, trop rare dans le paysage des luttes sociales en France. A l'heure où nombreux sont les salariés dont les revendications se limitent à "plus de pognon" quand leur usine ferme, votre geste est précieux, essentiel, salutaire. Oui! il faut réaffirmer que l'autogestion est l'horizon politique possible des luttes sociales. Bravo, mille fois bravo pour votre courage et l'exemple que vous nous donnez à tous. Je fais suivre votre communiqué de presse et vous tire mon chapeau.
Kévin

Bravo pour le contrôle ouvrier !

Montrons que se sont les travailleurs à la production qui fabriquent les produits.

Et là, pas besoin de hiérarchie, on sait faire !

Attention à la force de la réaction. On ne dépouille pas comme ça les patrons du fameux lien de subordination.

Votre lutte est exemplaire sur le fond:c’est bien de la réappropriation des moyens de production par la classe ouvrière dont il est question ici.

Tout le soutien du syndicat Cgt Tyco Electronics France SAS, dont l’entreprise est en train de solder 520 licenciements avec la Fermeture de l’usine TYCO de Val de Reuil dans l’Eure, fermeture de l’usine TYCO de Chapareillan dans l’Isère, fermeture du site TYCO de Saint Christophe et restructuration du siège social TYCO à Pontoise dans le Val d’Oise.

DR Délégué syndical Cgt Tyco Electronics France SAS Usine de Chapareillan. 

Bravo pour votre courage et votre initiative. Face aux exactions patronales, le contrôle ouvrier des entreprises est l'une des solutions les plus fortes. Au moins à titre temporaire si ce n'est à plus long terme. Je vous envoie ce mail pour savoir comment je pourrais soutenir les grévistes lancés dans ce mouvement que l'on pourrait qualifier d'autogestionnaire. Existe-t-il une caisse de solidarité ?
Bon courage à tous
Bien cordialement,
Pierre Calmeilles
Thouars (Deux-Sèvres)

Camarades : nous avons de nombreux dossiers comme les vôtres à Dunkerque. Vous avez bien raison de lutter... nous avons transmis à l'ensemble de nos contacts à Dunkerque.
UL CGT Dunkerque

Aux travailleurs de Philipps,
Ce que vous êtes en train de réaliser, ce n'est pas simplement franchir un cran dans un rapport de force vis à vis du patronat, mais la recherche de la prise de contrôle d'une entreprise privée par les travailleurs, est une étape politique fondamentale. Le patronat mène l'entreprise a sa perte, vous en prennez le contrôle. En France, nous avons peu d'expérience en la matière, peu de travailleurs prennent ce risque là, vous êtes en conséquence une sorte d'avant garde, l'avant garde des travailleurs qui expérimentent de nouvelles formes de production, par les travailleurs, pour les travailleurs.
Ce travail n'est pas simple. Les questions de démocratie internes revetent une importance fondamentale pour péréniser la lutte collective. Mais surtout, l'unité acquise doit être conservé. Le patron en face va refuser cette situation, va vous menacer, utiliser toutes les saloperies disponibles pour vous casser. Vous devrez rester unis.
Vous incarnez le camp des travailleurs, vous diffusez une image d'avant garde en France, soyez en conscient.
Trotsky, dans son journal d'exil, disait la chose suivante : La vie n'est pas chose facile… On ne peut pas la vivre sans tomber dans la prostration ou le cynisme, si l'on n'a pas au-dessus de soi une grande idée, qui vous soulève au-dessus de la misère personnelle, au-dessus de la faiblesse et de toutes les félonies et imbécillités…
Votre combat n'est pas chose facile, mais une idée guide ce combat, celui de la defense des intérêts des travailleurs, l'idée du socialisme.
Mathieu, NPA Chartres

Bonjour
Je veux vous apporter mon soutien de Lorraine !
Nous avons inscrit la possibilité d’aider à la reprise de l’outil de travail par ceux qui savent s’en servir dans notre programme pour les régionales ... 
Bravo et bon courage !
Avez-vous besoin de quelque chose ?
Votre action est sur notre site : http://ga54.free.fr/index.php  
Philippe Leclercq

A Dreux, « les Philips » produisent sans patron …

Philips fait partie de ses groupes qui cumulent les profits, non pas pour celles et ceux qui produisent,

mais pour une petite minorité de privilégiés : 4,3 milliards en 2006, 5,1 milliards en 2007. « La crise »

n’affecte pas vraiment les actionnaires : le 30 mars 2009, ils se partageaient 680 millions d’euros …

A Dreux, on fabrique ce qu’on appelle « l’électronique grand public », des téléviseurs, mais pas

seulement, contrairement à ce que la direction a voulu faire croire au Comité d’Entreprise et à la

Direction du travail. La direction y a déjà licencié plusieurs centaines de salarié-e-s, sous prétexte de

« productivité insuffisante », ce qui signifie « pour rechercher encore plus de profits ». Le 22 septembre,

elle annonçait la fermeture du site et programmait le licenciement des 213 salarié-e-s encore présent-e-s.

Outre tous les recours légaux contre une décision entachée d’irrégularités, les Philips ont pris plusieurs

initiatives : manifestations, journée d’information et de débats, … L’Union syndicale Solidaires, par la

présence de responsables nationaux et en faisant connaître ces initiatives, a marqué son soutien.

Le 5 janvier, 147 ouvriers, cadres, et ingénieurs ont décidé de reprendre la production, sans

hiérarchie, en s’organisant eux-mêmes, avec l’idée que « l’usine est rentable, si on n’engraisse pas

financièrement les actionnaires ». Depuis, les travailleurs/ses produisent des téléviseurs, pour l’instant

stockés dans un atelier sous contrôle ouvrier.

Le 11 janvier, une Assemblée Générale a élu le conseil des travailleurs/ses, qui est maintenant leur

porte-parole. Les organisations syndicales représentées sur le site soutiennent cette démarche.

L’Union syndicale Solidaires redit son soutien à l’ensemble de la lutte des travailleurs/ses de

Philips à Dreux. La nouvelle phase qui a débuté le 5 janvier avec la prise de contrôle de l’usine est

bien sûr difficile, mais elle est aussi source d’espoirs, au-delà de Dreux.

Il est de la responsabilité de toutes les organisations syndicales d’agir pour que les Philips gagnent.

Par l’action syndicale interprofessionnelle, il faut éviter l’isolement des Philips !

Comme le font les salarié-e-s de Philips/Dreux, nous devons affirmer et montrer que l’accumulation de

richesses pour quelques uns, sur le dos des travailleurs/ses n’est pas une fatalité.

Une délégation de l’Union syndicale Solidaires sera présente jeudi 14 janvier à Chartres à la

manifestation organisée par les « Philips ».
Union Syndicale Solidaire

COMMUNIQUÉ

Philips EGP Dreux: les salariés prennent le contrôle de la production

Face au cynisme des dirigeants du groupe Philips décidés à liquider l'usine drouaise, les salariés ont

voté en assemblée générale la reprise de la production, en s'organisant en coopérative.

A l'image des Lip en 1973 et des ouvriers argentins qui se sont appropriés leurs outils de travail en

pleine crise de 2001, ils ont redémarré la fabrication de télévisions, prenant alors une initiative

exemplaire de défense de l'emploi. Ils démontrent leur capacité à autogérer leur entreprise et

peuvent ainsi prouver que « l'usine est rentable, si l'on n'engraisse pas financièrement les

actionnaires ».

Alors que le groupe Philips a annoncé un bénéfice record au 3e trimestre 2009 de 176 millions

d'euros, soit trois fois celui du 3e trimestre 2008, il licencie par vagues successives depuis 2005 et

décide la fermeture du site de Dreux en 2009.

Le Parti de Gauche soutient avec enthousiasme le courage et la détermination des salariés de Philips

et invite toutes les forces syndicales et associatives, les organisations politiques et les collectivités

territoriales à s'engager dans une solidarité active et sans faille.

Les Philips montrent la voie de la résistance face un patronat sans foi ni loi et à une droite qui

défend servilement les intérêts du capital. Aujourd'hui moyen de lutte, l'autogestion en coopérative

pourrait devenir une issue durable à la crise. C'est à celles et ceux qui y travaillent d'en décider.

Convaincu qu'il faut encourager la création de SCOP, le PG portera dans la campagne « Ensemble

pour des régions à gauche » la mise en place de soutiens financiers de telles initiatives par les

conseils régionaux.

Une délégation du Parti de Gauche sera présente jeudi 14 janvier à Chartres au rassemblement de

soutien aux salariés de Philips.

Paris, le 11 janvier 2010

Le Secrétariat national du Parti de Gauche

Contacts:

Claude Debons, secrétaire national (06 08 03 58 77)

François Longérinas, secrétaire national (06 61 09 54 20)

Ce petit mail pour dire que le syndicat CGT-Ford de Blanquefort apporte son soutien complet et sa solidarité aux salariés en lutte de Philips Dreux. 
Nous suivons depuis Bordeaux votre bataille contre les licenciements. Nous imaginons bien les difficultés auxquelles vous êtes confrontés face à un patron sans scrupule (bénéfices d'un côté et fermetures d'usines de l'autre) Nous vous souhaitons beaucoup de courage. N'hésitez pas pas à nous envoyer vos tracts pour qu'on informe nos collègues de votre lutte.
Dites nous ce que nous pouvons faire pour vous aider, si cela nous est possible.
Notre situation à Blanquefort est beaucoup moins dramatique mais nous nous lançons dans un droit d'alerte car les mois qui viennent se présentent aussi de manière difficiles. Nous nous sommes mobilisés contre la fermeture de notre usine pendant deux ans. Nous avons obtenu une reprise l'année dernière mais même si nous avons gagné un répit, notre bataille est loin d'être finie.
Nous étions venus vous rendre visite lors de votre rassemblement de novembre dernier. Nous sommes trop loin pour revenir vous voir maintenant mais nous sommes de tout cœur avec vous.
Vive la lutte.

Philippe Poutou, pour le syndicat CGT-Ford Blanquefort 

Bonjour
Nous avons eu connaissance de votre action à travers les mails de militant en militant (l'infos circule bien)
 
Et tout d'abord bravo pour votre initiative de prendre le controle des moyens de production pour lutter contre ces patrons sans foi ni loi.
 
Nous vous contactons afin de vous demander si il était possible de venir à Dreux filmer votre démarche d'autoproduction (organisation, ag, décisions...). Nous ne sommes ni de la tv ni des medias... nous sommes des militants de base ayant une formation en audiovisuel, durant laquelle nous avions filmé le conflit JOB à Toulouse en 1995. Filmer votre expérience. D'une part,  comme devoir de memoire des luttes ouvrières présente et a venir  et donner la parole aux personnes qui se sont lancées dans l'aventure de l'autogestion. Et d'autre part faire circuler l'infos et organiser éventuellement des projections débats (dans d'autres usines par exemple). Et  faire les connections avec les autres expériences d'autogestion passé, présente et  à venir (LIP, Argentine...).
 
Nous ne sommes pas très près de vous (nous habitons les pyrénnées) mais pouvons nous déplacer (pour le logement pas de problème nous avons camionnette aménagée).
 
Pourriez vous nous dire quand si cela est possible et si cela vous intéresse biensur, pourrions nous venir ? Est ce que éventuellement le week end c'est possible et surtout est ce que cela vos le cout ? Ou alors en semaine ? je vous laisse mon tel peut etre serait ce plus facile de discuter de vive voix
 
Tenez bon !!
 
Amicalement
 
Stephane DEDIEU et Karyne GIRARDOT 

Bonjour à tous,
Sur Paris et la banlieue, c'est silence sur votre lutte courageuse et
formidable à imiter... effectivement, le souvenir des Lip revient sur le
devant de notre scène militante et
je souhaiterais qu'elle donne des idées à d'autres salariés qui se bougent
lorsqu'il n'y a plus rien d'autre à faire.
Dans ma propre boîte, malgré l'engagement de quelques salariés, délégués
qui passent pour des illuminés, votre action est sincèrement réconfortante
et même plus, elle nous
bouste vraiment.
Aussi, comme j'anime une émission chaque samedi matin de 11h30 à 13h30 sur
89.4 (radio libertaire, les chroniques syndicales) j'ose vous proposer de
venir parler dans le
poste de votre "histoire" pour démontrer à tous nos concitoyens qu'il ne
faut surtout pas compter sur les patrons pour que nos vies changent, mais
que nous devons compter sur
nous-mêmes.
Accepteriez-vous de nous accorder 2 heures de votre temps, pour notre
plaisir à tous et pour des informations réellement précieuses et qui
prouvent d'une manière tangible que
nous sommes capables de nous prendre en main, sans avoir besoin d'un "roi"
?... qu'au contraire, les affaires marchent mieux quand ils ne sont plus
là... les collègues dans ma boîte
le savent, puisqu'ils sont les seuls à faire tourner la boutique, mais il
leur faut la preuve tangible que tout est possible.
Merci en tout cas de votre engagement, et surtout tenez-moi au courant,
car vraiment, je serais ravie....et plus encore... si vous veniez nous
parler en direct de votre expérience.
Si c'est nécessaire, je vous paierai le voyage en train... vous pouvez
venir à deux ou à plus, mais là, je ne sais si mon salaire de "petite
main" suffira.
Je me tiens à votre disposition à tout moment,
Bon courage et avec toute mon amitié et mon respect. 
Marie Christine  Rojas Guerra 

Chers et Chères Camarades,

Nous n'avons pas pu nous déplacer pour vous soutenir aujourd'hui. Nous continuons néanmoins à observer de près votre lutte et à vous apporter notre totale solidarité.

Votre décision de reprendre la production est courageuse et nous la soutenons.

Les luttes de l'année passée, qui continuent, et qui continueront encore, représentent un réel espoir pour toute la classe ouvrière.

Cela explique également que lorsque la justice s'en prend à 6 des Contis, la justice s'en prend à toute la classe ouvrière.

La justice d'un Etat n'est jamais neutre, elle est toujours au service de la classe dominante. La justice de l'Etat bourgeois, qui défend le capitalisme et le défendra jusqu'au bout, défend donc les intérêts du patronat et de la bourgeoisie en général.

A nous, le prolétariat, de retourner l'ordre établi, de le bouleverser, de le faire marcher sur la tête !

Et c'est bien ce que vous mettez en pratique en affirmant clairement, par votre pratique et votre lutte, que les patrons ne sont que des parasites dans le processus de production, que c'est la classe ouvrière qui doit être la véritable "patronne" des usines !

La lutte continue car le chemin est encore long pour notre complète émancipation. Dans cette lutte, entre deux pôles opposés, entre bourgeoisie et prolétariat, c'est la question du pouvoir qui est au centre.

Le premier pas vers le pouvoir c'est déjà de relever la tête et de reprendre ses affaires en mains. Même si prendre le contrôle de la production ne suffit pas pour régler tous les problèmes des ouvriers, c'est une sacrée avancée pour la prise de conscience du pouvoir collectif de notre classe !


Toute notre solidarité avec votre lutte créative et déterminée !

Relevons la tête et prenons nos affaires en mains !


"Contre le capitalisme et les conciliateurs, unité à la base, rendons coup pour coup !"

PC maoïste de France


Bonjour,

Nous sommes étudiants et militants SUD à l'université Paris 8. Nous avons adopté une motion de soutien à votre lutte et avons mandaté une délégation pour vous l'apporter demain vendredi matin.
En vous souhaitant bonne réception de cette motion et de nos camarades, et bon courage!
Voici la motion:

Motion de solidarité aux travailleurs de l’usine Philips Dreux

 

 

Les militants de SUD-étudiant de l’université Paris 8 en Seine St Denis fon part de toute leur solidarité avec les travailleurs en lutte de l’usine Philips Dreux.

Cela fait maintenant dix jours que vous occupez votre usine et que vous avez décidé collectivement de prendre le contrôle de la production vous-mêmes.

Face à la crise du capitalisme, aux licenciements et aux pressions patronales qui rendent insupportables les conditions de travail et qui poussent des salariés jusqu’au suicide, l’appropriation des lieux de travail et des moyens de production offre une perspective conséquente pour les travailleurs, et constitue en ce sens un exemple.

Cette initiative offensive n’est pas sans nous rappeler le mouvement des entreprises récupérées en Argentine, notamment l’exemple de l’usine Zanon sous contrôle ouvrier depuis 8 ans maintenant et qui a obtenu l’expropriation depuis cet été.

Vous êtes en train de montrer qu’une usine peut fonctionner sans patron mais pas sans ouvriers !

 

Nous restons à votre disposition pour toute action de soutien et souhaitons diffuser votre exemple le plus largement possible.

 

Le 14/01/2010, SUD-étudiant Paris 8

nous vous faisons suivre le tract que nous diffuserons dans notre entreprise (SNPE St medard en jalles , région bordelaise) par solidarité avec votre lutte exemplaire.
 
Bravo et bon courage.
 
n'hésitez pas à nous envoyer des infos si vous en avez le temps !
 
C.Brethes, SUD/SME

Bravo pour votre lutte et la prise de contrôle de l'usine.

Nous sommes un groupe (profs et élèves) du Lycée Autogéré de Paris et nous souheterions vous rencontrer (en venant à votre usine) pour échanger sur ce que vous vivez.

Nous pouvons venir jeudi 21 janvier (jour de grève dans la fonction publique).

Est ce que cela vous est possible (ou à une autre date).

estes vous loin de la gare ? comment se rendre à l'usine en transport en commun ?

Meilleures salutations.

Pour le LAP, Pascal Haslé

C'est avec admiration, fierté, et espoir que je découvre votre autogestion.

Je suis demain à une réunion de travail du SDEN-CGT avec des enseignants, et je proposerai à mes camarades de participer à la création d'un magasin d'usine autogéré pour vos produits à Marseille. A moins qu'il y ait des choses en place dans ce domaine, comme une VPC.

En ce qui me concerne j'aurai bientôt besoin d'un écran ou d'une télévision classique de 45 à 55 cm et d'un lecteur DVD ! Faites moi passer le catalogue de Philipps Dreux !

Merci d'avance.

Salutaions, et meilleurs vœux solidaires.

Philippe

(Marseille)

Bonjour camarades,

je suis étudiant à l'université de Paris 8 et syndiqué à Sud-étudiant et avec des camarades on voudrait aller vous apporter notre soutien vendredi. En effet, on va essayer de faire voter une motion de soutien de notre syndicat à votre lutte exemplaire. On voudrait également participer à la diffusion de celle-ci. Ce mail est en effet pour vous demander si ça vous pose un problème qu'on y aille.

Continuez à vous battre, vous avez tout notre soutien!

Philipe.

Je suis de tout coeur avec vous dans ces moments dificiles.Bon courage.
  Amitiées de classe.
Un camarade de Dalkia Bayonne.
 


Salut Manu,
Je suis de près votre mouvement. Ce que vous réalisez, dans un contexte très difficile, est exemplaire. La mise en place du contrôle ouvrier en réponse à la politique du patronat vous place de fait à l'avant garde des luttes de toute la classe ouvrière. Aujourd'hui, tous les militants se réclamant de la lutte des classes regardent vers vous, vous soutiennent et relaient votre action.
J'espère que de ton côté tu tiens le coup.
Amitiés,
CEDRIC

Je vous écrit de la part de notre groupe, le Syndicat Interco Paris Nord, une petite structure anarcho-syndicaliste affiliée à l'AIT, pour vous demander des renseignements sur la reprise de l'activité sur le site de Dreux.

Nous avons entendu des échos ici et là sur internet et nous aimerions savoir comment on peut vous aider dans ce mouvement. Nous avons déja, par le passé, participé au soutien des mouvements similaires dans la mesure de nos (faibles) moyens : Strike Bike en Allemagne, Disco de Oro en Argentine, etc.

Dans votre cas, la proximité géographique nous permettrait peut-être de se rencontrer pour échanger sur ce sujet;

Dans un premier temps nous pourrions diffuser l'information (qui est peut reprise par les médias) mais pour ne pas raconter n'importe quoi, discuter avec vous sur la situation précise en ce moment et sur vos perspectives à moyen et long terme.

Nous avons aussi quelques idées à vous proposer pour vous aider.

Si vous souhaiter nous contacter, vous pouvez le faire via mon adresse perso ou celle de notre liste de diffusion (contact@cnt-ait.info).

Dans tous les cas, bon courage pour ce combat qui vient juste de commencer !

Denis Valdenaire

Chères, Chers camarades,
La lutte que vous menez pour défendre vos emplois est exemplaire et me redonne de l'espoir dans ce contexte politique particulièrement pourri.
Merci pour votre courage et votre détermination à imposer le respect de la classe ouvrière représentée par les salariés de votre entreprise.
Une militante du Vaucluse
Martine LARROSA

Camarades,

Le syndicat de la presse et des médias de la CNT (SIPM-CNT) tient à saluer l'action et la lutte des salarié.es et des syndicalistes de Philips-EGP- Dreux qui ont aboutit à cette reprise en SCOP et à ce contrôle ouvrier.

Sachez que depuis son congrès de Lille de septembre 2008 la CNT s'engage à porter le projet coopératif comme alternative au système capitaliste, à travers une commission confédérale et un site internet (

www.cnt-f.org/cooperatives

). Nous sommes donc très attentif-ve-s à toutes les expériences de reprise menées par les travailleuses/travailleurs.


Publié dans PHILIPS EGP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R

SARKOZY passe son temps devant nous a dire le capitalsime c'est pas bien et devant les capitalistes "toucher au capitalisme c'est pas bien".
Je forme le voeux que la justice donnera les droits aux salaries droits qu'ils leurs sont refusés par la "voyoucratie" qui dirige cette usine. La pârticipation idée du général de gaulle devra être
mise en place, elle garantira le respect qui est du a chaque salarié..Soutenons nos camarades de chez PHILLIPS...non à la Hongrie


Répondre
S

Communiqué d'Alternative libertaire :
-------------------------------------

À Philips-Dreux : l’autogestion contre les licenciements

Mardi 5 janvier à 9h du matin près de 150 salarié-e-s de Philips EGP de Dreux prennent le contrôle de leur entreprise, l’occupent et décident en assemblée générale de relancer la production sous
contrôle ouvrier. L’usine produit des téléviseurs et la marchandise est stockée. Les travailleurs et travailleuses se sont attaqués aux divisions hiérarchiques dans l’entreprise et les ont
abolis.

Alternative libertaire salue avec enthousiasme cette initiative exemplaire et assure les salariés de Philips de son total soutien à l’expérience autogestionnaire qu’ils sont en train de mener. Les
« Philips » de Dreux démontrent qu’une boîte peut tourner sans patron. Ils et elles témoignent ainsi, dans les faits, de la capacité autonome de la classe ouvrière à trouver ses propres solutions à
la crise du capitalisme. Non, les pertes d’emplois ne sont pas des fatalités. Oui il est possible d’occuper, de réquisitionner et d’autogérer les entreprises qui licencient ! Le groupe Philips a
annoncé un bénéfice record au troisième trimestre 2009 de 176 millions d’euros. Cette richesse, Philips l’a accumulé sur le dos des travailleurs et des travailleuses qu’il licencie aujourd’hui. Il
est juste et légitime que ceux-ci reprennent leur dû.

En 1973, les LIP accrochaient une banderole sur le mur d’enceinte de leur usine. Il y était fièrement proclamé : « on fabrique, on vend, on se paie ». 37 ans plus tard, les « Philips » leur
emboîtent le pas. Alternative libertaire appelle toutes et tous les salarié-e-s à lutter contre les licenciements en suivant leurs exemples.

Droit de veto des travailleurs sur les licenciements !

Réquisition et autogestion des entreprises qui licencient !

Alternative libertaire, le 7 janvier 2010

http://alternativelibertaire.org/spip.php?article3287


Répondre
P

Je vous soutiens de tout coeur, bravo Manu et tes camarades, quel soutien peut-on apporter? Rassemblement, manif, appel...? Peut-on faire des visites solidaires? Quels RDV? Soutien de Stop
Précarité. Courage, tenez bon! Evelyne


Répondre
E

Alternative libertaire vous soutient camarades, bon courage jusqu'à la victoire!
Ci-dessous le communiqué envoyé ce matin:

À Philips-Dreux : l’autogestion contre les licenciements

Mardi 5 janvier à 9h du matin près de 150 salarié-e-s de Philips EGP de Dreux prennent le contrôle de leur entreprise, l’occupent et décident en assemblée générale de relancer la production sous
contrôle ouvrier. L’usine produit des téléviseurs et la marchandise est stockée. Les travailleurs et travailleuses se sont attaqués aux divisions hiérarchiques dans l’entreprise et les ont
abolis.

Alternative libertaire salue avec enthousiasme cette initiative exemplaire et assure les salariés de Philips de son total soutien à l’expérience autogestionnaire qu’ils sont en train de mener. Les
« Philips » de Dreux démontrent qu’une boîte peut tourner sans patron. Ils et elles témoignent ainsi, dans les faits, de la capacité autonome de la classe ouvrière à trouver ses propres solutions à
la crise du capitalisme. Non, les pertes d’emplois ne sont pas des fatalités. Oui il est possible d’occuper, de réquisitionner et d’autogérer les entreprises qui licencient ! Le groupe Philips a
annoncé un bénéfice record au troisième trimestre 2009 de 176 millions d’euros. Cette richesse, Philips l’a accumulé sur le dos des travailleurs et des travailleuses qu’il licencie aujourd’hui. Il
est juste et légitime que ceux-ci reprennent leur dû.

En 1973, les LIP accrochaient une banderole sur le mur d’enceinte de leur usine. Il y était fièrement proclamé : « on fabrique, on vend, on se paie ». 37 ans plus tard, les « Philips » leur
emboîtent le pas. Alternative libertaire appelle toutes et tous les salarié-e-s à lutter contre les licenciements en suivant leurs exemples.

Droit de veto des travailleurs sur les licenciements !

Réquisition et autogestion des entreprises qui licencient !

Alternative libertaire, le 7 janvier 2010


Répondre
K

Bravo les gars courage !!! toute la France vous regarde !!! MERCI !!!!!!!!!!!!!!!

"on fabrique, on vend, on se paie !!!" & comment ...


Répondre