Travailleurs sans Papiers et Intérim : ressources (in)humaines

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

JP BUSSI

(... ou Quand le Bâtiment va.. Tout va ! Même et surtout (les profits de) l’intérim)

Des travailleurs sans papiers par milliers, cela signifie tout simplement pour le Medef et surtout pour le PRISME (patronat de l’intérim) d’énormes profits !

Tout cela était nié et caché, on nous répétait, à l’envi, à nous autres « irresponsables syndicalistes », que ce n’était que quelques cas isolés au niveau national, les trois soeurs, Addecco, Randstad, Manpower, majors du travail temporaire nous servaient et ce depuis toujours ce langage mensonger !

Aujourd’hui on constate simplement ce que la CGT affirmait depuis très longtemps : qu’il s’agit d’un problème d’une ampleur encore sous-évaluée, ce n’est que la face immergée de l’iceberg et il s’agit déjà de plusieurs milliers de travailleurs.

Le plus gros pourvoyeur de cette main-d’oeuvre très docile (et pour cause..) est bien-sûr le B.T.P, ces sociétés utilisatrices, véritables pressureurs avec en plus des conditions de sécurité de travail déplorable et d’un autre age.

Évidemment, il s’agit surtout d’emplois sans qualification (ni formation) aucune, de la basse besogne réservée exclusivement aux « bas besogneux », venus d’Afrique.

Comme au bon vieux temps (1674)... à la différence près qu’aujourd’hui, ils réalisent les super profits des sociétés d’intérim, du BTP et de la Restauration, y compris celle de luxe, en lieu et place des « Marchands » d’alors !


Une nouvelle forme d’esclavage est née !
 

Lorsque l’homme s’habitue à voir les autres porter les chaînes,
c’est qu’il accepte lui-même un jour de les porter.

Parfois l’Histoire bégaie et on est en droit de se poser, de façon la plus ironique qui soit, la comparaison sur le trop fameux « Commerce Triangulaire » de cette ignoble époque.

Par commerce triangulaire, on désignait alors les échanges entre l’Europe, l’Afrique et l’es Amériques et c’était codifié sous la dénomination de « Traite Atlantique » ou « Traite Occidentale ».

Aujourd’hui on désigne les « échanges » en intérim par Relations Triangulaires : T.T, E.T.T et E.U : Travailleur Temporaire, Entreprise Travail Temporaire et Entreprise Utilisatrice :

Marrant non ? : D’un coté pas de contrat, (un simple lien de subordination) et de l’autre pas de papier !

Et comme à l’époque, AUCUN DROIT pour ces sans-papiers, forçats intérimaires du BTP et de la RESTAURATION !

Nantes et Bordeaux doivent leur prospérité au rôle de ports negriers et à ce gigantesque trafic. Aujourd’hui, l’Ile de France en prendrait-elle le relais ? sont donc les élus de la région ?

Tous les intervenants connaissent précisément la situation de ces « nouveaux esclaves » mais se gardent bien d’esquisser la moindre ébauche de solution :

- IMAGINONS un instant QU’ILS aient des papiers et donc des droits : peut-être QU’ILS ne pourront plus être pressurés de la sorte ?

- IMAGINONS un instant QU’ILS aient l’idée (saugrenue) de se syndiquer : ILS ne pourront plus travailler avec si peu de moyens de protection, peut-être même QU’ILS refuseront d’exécuter certaines taches !!

Tout cela est simplement IMPENSABLE car évidemment la relation tripartite risque d’être modifiée en faveur de ces travailleurs : le BTP et la Restauration ont depuis trop longtemps pris des sales habitudes et SEULE une circulaire simplifiée permettrait de mettre fin à cette injustice flagrante dans parait-il le pays des droits de l’homme et du citoyen.

Je sais c’est loin, très très loin (26 août 1789..) Mais :

Article premier : « Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit... » (jusqu’au jour où ils sont intérimaires dans le BTP, l’Industrie et/ou la Restauration - NdA)

Mais que font donc les différentes fédérations BTP du MEDEF ? Aucune réaction, idem pour le PRISME : SILENCE, on (sur)exploite et en plus dans l’illégalité la plus totale !

Silence assourdissant également dans toutes les sociétés d’intérim, pardon, dans toutes les Agences d’Emploi car le PRISME a depuis peu honte cette appellation de société d’intérim qui fait trop référence à une certaine image de la précarité, pourtant tellement réelle et juste !

Les majors de l’intérim, dont Randstad et ...même surtout Randstad d’ailleurs, font de la diversité et de la lutte contre toutes les discriminations, avec la création d’un comité de pilotage, une forme prétendument de Gouvernance ! (sic)

MAIS à notre avis il s’agit, comme souvent dans ces cas là, uniquement d’une Grôooooosse opération de Marketing !

Comme suite aux actions des sans-papiers, avec des occupations d’agences, nous allons rapidement savoir chez l’ex-VediorBis dans quelles proportions le Drakkar Danois a servi à ... asservir.

Ces travailleurs paient des cotisations sur salaires et des impôts, il est plus que temps de leur accorder le droit de travailler en France et donc le droit de vivre dignement !

Le Medef et le Prisme DOIVENT IMPÉRATIVEMENT être partie prenante, dans cette demande on ne peut plus légitime d’ailleurs, pour la création et la mise en place rapide, d’une circulaire simplifiée pour la RÉGULARISATION de Tous les travailleurs sans papiers !

Au sein de l’Union Syndicale de l’Intérim, le syndicat CGT Randstad soutien fraternellement et inconditionnellement la lutte des camarades sans-papiers.

Cela nous permettrait de réviser le titre de cet article et de supprimer le préfixe privatif !

J.P.BUSSI
DS Syndicat CGT Randstad
Union Syndicale de I’Intérim
par le grand soir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article