message d'accompagnement appel Sanofi

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

Pour une industrie pharmaceutique soucieuse des patients, des citoyens et de ses salariés !

 2010-5-17-paris-soutien-au-SANOFI 3805

 

Après avoir déjà supprimé 3000 emplois ces deux dernières années, Sanofi-Aventis veut supprimer 900 à 1000 emplois industriels de plus et fermer deux nouveaux sites en France : Neuville Sur Saône et Romainville.

 

La première entreprise du CAC 40 en termes de bénéfices avec ses 8,5 milliards d'euros de résultat net  annonce un nouveau plan drastique de suppressions d’emplois dans son activité de production chimique. Après les 3000 suppressions de postes en cours dans les activités de Recherche, des fonctions centrales et de la promotion, ce sont à nouveau 900 à 1000 emplois  directs qui seront supprimés, sans compter les milliers d'emplois induits (sous-traitance).

 

La direction de Sanofi-Aventis dit et démontre une nouvelle fois qu’elle ne suit qu’un seul objectif, celui de l’augmentation continue du dividende actionnarial, sans être étouffée par le moindre scrupule.

 

Comment Sanofi-Aventis peut-il sacrifier sa recherche et ses moyens de productions quand tant de malades attendent des traitements ? Comment Sanofi-Aventis peut-il bénéficier de millions d’euros de crédit impôt recherche chaque année avec les bénéfices records engrangés ?

 

Nous exigeons l’arrêt immédiat de l’ensemble des restructurations impactant l’emploi sur l’ensemble du groupe.

 

Nous réclamons que la politique des industries pharmaceutiques se recentre sur les patients et les maladies dont ils souffrent quelles qu’elles soient. Pour la santé, seuls les intérêts thérapeutiques doivent compter, pas la finance.

 

Nous voulons que le gouvernement français arrête de subventionner une entreprise qui fait des milliards € de profit en saignant l'emploi.

 

Nous incitons l’ensemble des parlementaires à voter pour la demande d’enquête déposée il y a quelques mois concernant l’industrie pharmaceutique et plus particulièrement sur Sanofi-Aventis.

 

Patients, professionnels de la santé, citoyens, salariés de Sanofi-Aventis, nous sommes tous concernés !

Nous vous invitons à signer massivement cette pétition pour que seule la santé soit au centre des préoccupations des laboratoires pharmaceutiques.

 

Le médicament n’est pas une marchandise.

 


 

 

 

Collectif de salariés,

de syndicalistes de sanofi aventis 

Monsieur,  
 

Sanofi aventis, le premier groupe pharmaceutique français et deuxième européen a décidé d'une profonde restructuration touchant toutes les activités de l'entreprise.

L'objectif affirmé par les dirigeants du groupe est de maintenir une progression continue du niveau de dividendes versés aux actionnaires. 

Pour ce faire les dirigeants de sanofi aventis, comme toutes les grandes entreprises pharmaceutiques, développent une stratégie de forte réduction de coût.

Les fermetures, les ventes de site se multiplient et les suppressions d'emplois se comptent par milliers en France et en Europe.

Ainsi les responsables de sanofi aventis ont engagé le processus de la suppression de 4000 postes directs dans notre pays d'ici 2013, sans compter les milliers d'emplois induits. 

Pourtant les besoins en termes de nouveaux médicaments ou de nouveaux vaccins sont très importants.

Plus de 50% des maladies à ce jour n'ont pas de thérapie adaptée du nord au sud de la planète.

Combien de malades à travers le monde n’ont pas accès à un traitement existant car bien trop cher. 

Pourtant la santé  constitue un bien public universel. 

Les capacités de recherche, de production de médicaments et de vaccins ne sont pas trop nombreuses au regard des besoins.

Malgré ça, ce potentiel est mis à mal, progressivement détruit, par les dirigeants et actionnaires des grands groupes pharmaceutiques comme ceux de sanofi aventis. 

Les organisations syndicales mobilisent et interpellent largement sur cette situation, mais cela reste relativement confidentiel. 

Nous sommes convaincus qu’il est urgent :

 

  • de faire connaître largement cette réalité insupportable
  • d’agir pour arrêter ce gâchis monstrueux, stopper les plans de restructuration en cours
  • dénoncer et condamner cette irresponsabilité sociale des dirigeants et actionnaires de l’industrie pharmaceutique et exiger de redonner une finalité éthique, sociale et progressiste à l'industrie pharmaceutique.
 

C'est le sens de notre appel et de la pétition que nous lançons sur le net et que vous trouverez en pièce jointe. 

Nous vous sollicitons pour participer à cette chaîne civique, pour relayer ces exigences.

Nous vous proposons d’être parmi les premiers signataires de cet appel. 

Nous sommes désireux de construire avec vous des initiatives, d’élaborer des propositions permettant de faire avancer les enjeux de santé publique et de mettre face à leur responsabilité les industriels et les pouvoirs publics. 
 

Nous vous prions de croire, Monsieur, en l’expression de notre haute considération. 
 

Paris, le 27 juin 2010 
 

Pour le Collectif

Thierry Bodin

Coordonnateur Cgt du groupe sanofi aventis

Tel : 06.82.17.07.50

Publié dans Boites en luttes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

La question qui se pose est cette suppression d'emplois entre-t-elle dans le cadre d'un plan de restructuration ou s'agit-il de confier les tâches à une prestataire en sous traitance de produits
pharmaceutiques ? La société a une sécurité financière bonne, pourquoi recourt-elle à la sous traitance (si c'est le cas), et à cette suppression d'emplois ?


Répondre