Retraite: à CHARTRES - Entre 500 et 600 lycéens rassemblés Place des Epars

Publié le par CGT PHILIPS EGP DREUX

vieux_jeunes.jpg

 

Entre 600 et 800 lycéens  se sont rassemblés ce jeudi place des Epars à Chartres. L’Union nationale lycéenne avait appelé à une journée de mobilisation ce jeudi pour protester contre la réforme des retraites. Devant le lycée Marceau depuis ce matin certains élèves bloquent l’entrée de l’établissement. Quelques élèves se sont également mobilisés au lycée Jehan de Beauce et au lycée Fulbert.

Demain, une AG se tiendra dés 8h00devant le Lycée Jehan de Beauce pour voter amplification  du mouvement.

les lycéens appellent à une grande mobilisation lycéenne ce samedi 16 octobre ,ainsi que mardi 19 suite à l' appel d'une nouvelle journée d'action par les syndicats syndicats.

 

arton443.jpg

CONTRE SARKO ET SA REFORME : TOUS LES JEUNES DANS LA RUE !GREVE GENERALE POUR GAGNER !

 

 

Historique ! La journée de grève et de manifestation du 12 octobre, avec 3,5 millions de travailleurs et de jeunes dans la rue, a été la journée de mobilisation la plus importante depuis 1995. Et une des grosses nouveautés du 12 ça a été ce que le gouvernement craignait le plus : la présence de jeunes dans les cortèges. Mais pourquoi le gouvernement a si peur des jeunes ? Tout simplement car la dernière fois qu’un gouvernement a dû reculer sur une loi déjà votée a été en 2006, lorsque les jeunes ont entrainé les travailleurs dans la lutte contre le CPE ! Et aussi parce que le gouvernement sait que si les jeunes sont dans la rue pour les retraites, alors que pour eux c’est vraiment pas pour tout de suite, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas, une grogne générale qui monte et qui peut donner lieu à un mouvement contre l’ensemble de la politique de Sarkozy !

 

 

 

Mais en quoi les jeunes travailleurs, les étudiants et les lycéens, sont aussi concernés par cette « réforme » des retraites ? D’abord parce qu’elle est injuste, parce qu’elle force ceux qui ont la chance d’avoir un boulot à travailler encore plus longtemps alors qu’il y a des millions de jeunes qui n’arrivent pas à se trouver une place dans le marché du travail. Ensuite parce que si Sarko et ses amis du patronat gagnent sur cette question, ils se sentiront encore plus forts pour appliquer toute leur politique, pour virer les immigrés, pour augmenter de plus en plus la répression dans nos quartiers, pour fermer les entreprises où bossent nos parents, pour faire plein de cadeaux aux riches alors qu’il y a de moins en moins d’argent pour nos allocations, pour nos bourses et même pour la bouffe qu’on mange au lycée.

  

 _wsb_478x502_retraite2.gif

  

 

Mais c’est possible de gagner, maintenant, si on s’y met tous ensemble ! Le 12 octobre plus de 300 lycées sur toute la France était touchés par le mouvement L’entrée de jeunes peut donner un nouveau souffle au mouvement et est un soutien important pour les cheminots et les

travailleurs des raffineries, déjà en grève illimitée. C’est l’unité de la jeunesse avec les travailleurs dans une vraie grève générale qui paralyse tout dans le pays qui peut faire reculer Sarkozy !

 

 

 

Publié dans Eure et loir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V

NOS-ENFANTS PATRIOTES ET NOUS: les pôv' communistes!

Sur la scène médiatique qui informe le monde, en fonction des reptations bondissantes du Marché et selon ses besoins en or et lots de crimes, HYPER-PAPA bouffe la vie à pleines dents, Y A BON MIAM
MIAM! Il se vautre dans le luxe. C'est son bon plaisir d'homme vrai. Et les médias, comme l'enfant de choeur à genoux devant le prêtre, BLING BLING, elle est belle son Ève, c'est pour sa pomme!
Mais ce n'est pas tout. Bouquet de 14 juillet final, il se présente comme l'incarnation de la vertu. Et c'est vrai qu'il rêve de guillotine, son être suprême, un truc naturel qui fait la différence
et parle aux victimes.
Mais bon sang, natürlich! Ça lui revient tout à coup. En tant qu'acteur-en-chef du spectacle quotidien, un jour Matamore à Kaboul, l'autre, Tartuffe à Rome ou Poujade à Grenoble, il se souvient,
oui, de NOS-ENFANTS! Se souvenir du futur, c'est original. Surtout quand on veut jouir, là, tout de suite, sans entraves inacceptables. En effet, seules les entraves explicables sont acceptables.
L'escroquerie d'état, par exemple! Une tradition, française, insiste le ministre-ongle, very ongle, du budget. Jouir du travail humain et de toutes les richesses produites de Paris à Tataouine, qui
est contre, franchement? On va pas laisse les bons-à-riens en profiter, non? (silence, balancement de tête de chiot sur plage arrière).
Ce futur-là est un trésor étrange. C'est-à-dire, en langage out-in des plateaux où ça balance, surréaliste. Il échappe au fisc plus qu'à l'histoire: du temps perdu! Tournons la page! C'est donc un
futur merveilleux. En forme de gros soleil vert. Comme la liberté au-dessus du barbecue. Tantôt il vient de Pologne, via Bruxelles, réparer la chaudière des héritiers de Petiot, sa vie est un
roman, faut être bienveillant. Au fond, il croise un tas de gens. Tantôt, faisant escale à Marseille, il vient de Dublin, faire exploser l'usine à gaz des héritiers de Pétain, roman rose, c'est la
vie, il a réussi. En créant un parfum pour les poux. Ou encore, pulvérisant le néant qui occupe tant les temps modernes, en tout cas les obsède, il vient du fond des âges, quelque part entre
Rome-la-brute, Athènes-sur-hutte et Jérusalem-en-butte. Il vient, la liberté sous la main, le majeur derrière qui montre où trouver du pétrole, c'est pas du bidon, ça remplit le pantalon.
NOS-ENFANTS sont donc PARTOUT où ca promet d'égorger les ennemis de la France. Les juifs, les nègres, les francs-maçons... Chef! Chef! C'est pas le bon texte! L'état in vollem staat, quel foutoir!
Son but cependant est clair: crocheter le vivant, en faire un marché, le mettre à la rue! Et ça marche! Nous y sommes! Alors, restons-y! Sans souci d'âge, de sexe, de couleur de peau ou de
cultures. Ça, c'est le problème de tous les DRH du genre humain, pas le nôtre!

Stop à l'appropriation capitaliste de la vie!


Répondre